Les populations saluent le projet d'adduction d'eau dont les travaux seront bouclés bientôt. Le bitumage de l'axe Maroua-Mindif-Lara ne tardera pas aussi.

img01

Les soucis des populations de Mindif se résument en deux points: le manque d'eau potable et l'absence d'une route bitumée. Situé à moins de 30 km de Maroua, le chef-lieu de l'arrondissement de Mindif, dans le département du Mayo-Kani éprouve toutes les difficultés à approvisionner ses 62 048 habitants en eau potable. Pour l'heure, les populations sont obligées d'effectuer de longues distances pour s'abreuver dans des marres d'eau. Eh bien, ce calvaire va bientôt relever du passé. Le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), a lancé depuis 2013, le projet d'adduction d'eau potable dans cette ville. Les travaux vont coûter 778 965 713 F pour les phases I et II.  À ce montant, il faut ajouter 47 800 000 F pour les frais de maîtrise d'œuvre.

A cause du sol rocheux de Mindif, l'entreprise adjudicataire des travaux est allée trouver une source 14 km plus loin, dans le village Loubour. L'eau qui y sera pompée va transiter par un château d'eau d'une capacité de 1500 m3 en cours de construction sur les hauteurs du massif de Mindif. La distribution du précieux liquide sera assurée à travers 40 bornes fontaines à construire. Pour pallier le problème de coupure d'eau inhérente aux délestages de l'énergie électrique, le château d'eau sera équipé d'une plaque solaire d'une capacité de 30 watts. Pour le moment, les travaux de la première phase sont exécutés à hauteur de 70%. Ils ont connu un ralentissement à cause du retard de la livraison par une société française de la pompe qui sert à pomper l'eau.

Lors de sa descente sur le site des travaux le 27 avril dernier, le Minepat a prescrit l'accélération des travaux. Aux populations massées à la place des fêtes de Mindif, Emmanuel Nganou Djoumessi a promis que  le gouvernement fera tout pour améliorer leurs conditions de vie. S'agissant du bitumage de l’axe Lara-Mindif-Maroua long d'environ 60 km, le Minepat a souligné que les études de faisabilité de ce projet vont commencer bientôt. Une déclaration qui a tranquillisé le Maire de Mindif pour qui ce tronçon, en saison des  pluies,  « est un véritable calvaire pour les populations qui se trouvent contraintes de parcourir plus de 100 km pour arriver à Maroua pourtant situé à  25 de Mindif ».  Quant aux populations, elles se disent prêtes à accompagner l’action gouvernementale. « Donnez- nous de l'eau potable et la route, et le reste on s'en occupe », a lancé le Pr. Saibou Issa, le porte-parole des élites de Mindif.

 

Source : cameroon-tribune