C’est le constat dressé par le gouverneur de l’Est lors de sa tournée économique dans la région qui l’a conduit sur le site du chantier.

exploitation-fer-mbalam

Le projet d’exploitation du fer de Mbalam sort progressivement du massif forestier. Le visiteur qui débarque, pour la première fois, sur ce vaste site, est tout de suite frappé par le travail impressionnant abattu par les ouvriers. Sur le chantier, en effet, les employés ne chôment pas. Chacun a le cœur à l’ouvrage. Cela s’observe dès le check-point, à trois kilomètres du site principal du projet, sur la route de Ntam. A ce niveau, le contrôle de sécurité est systématique. Il faut montrer patte blanche pour accéder au site. Et une fois dans l’enceinte, le visiteur est accueilli par le vacarme des machines : les travaux préliminaires battent leur plein. Le terrassement avance à un rythme soutenu. Les efforts sont concentrés sur cette phase, prévue pour faciliter l’accès aux emplacements des principales infrastructures minières. En plus du terrassement, des efforts sont centrés sur le défrichage et la préparation de la boucle ferroviaire et des sites d’infrastructures situées à l’ouest de Mbarga, une des montagnes minières situées en territoire camerounais. A la fosse de Mbarga, un accès est déjà effectif, jusqu’au village minier et à la piste d’atterrissage.

Les autres zones environnantes où le fer est également détecté ne sont pas en reste. Elles connaissent la même effervescence. Plus loin, précisément dans la zone de construction des voies ferroviaires, qui ira de Mbalam pour le port de Kribi, ouvert à la voie maritime, les techniciens assurent l’avancement diligent des travaux. Cette voie ferroviaire servira à exporter le fer extrait de Mbalam au Cameroun et de Nabeba au Congo. Et les responsables rencontrés sur le site rassurent que les choses avancent aussi bien du côté du Congo. Le terrain se déblaie à vue d’œil.

Autres constats : le défrichage et le stockage de la terre végétale ont commencé dans les zones d’essai de production prévues dans la crête du nord du gisement. En effet, après l’appel d’offres, lancé au mois de mars dernier, l’installation du terminal à Lolabe au Cameroun, a été une préoccupation majeure des pouvoirs publics camerounais. Sur le site, ce terminal sort progressivement de terre. Les travaux préliminaires en cours à Mbalam sont faits en prélude à l’exploitation proprement dite, prévue après la finalisation des financements du projet par les partenaires. Selon les recherches disponibles, le minerai de fer de Mbalam-Nabeba se trouve au niveau de la surface de la terre, jusqu’à la profondeur du sol. La quantité du gisement de fer découverte est importante. Le gouverneur de l’Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a apporté les encouragements du gouvernement, à l’équipe lors de sa récente descente sur le terrain. Il a encouragé le personnel, déterminé à respecter le cahier de charges.

 

Source : Cameroon Tribune