Des modèles de partenariat exposés mercredi dernier à Yaoundé par la Giz.

275-153

50 Gic formés dans la production de la banane-plantain et deux microprojets améliorés. Tels sont les fruits issus de l’union entre la Giz et l’ex Aes-Sonel, devenue eneo Cameroon contractée en décembre 2011. A la genèse de ce partenariat, la quête du bien-être des populations de Massock-Songloulou et de Pouma riveraines du barrage hydro-électrique. C’est dans l’optique de capitaliser l’expérience du partenariat avec eneo Cameroon, que la Giz a organisé un atelier mercredi à Yaoundé. D’après Madeleine Ngo Mbock, conseillère technique au Programme d’appui à la décentralisation et au développement local (Paddl), il était question de discuter de l’intérêt pour les entreprises et les partenaires au développement d’initier de nouveaux types de partenariat susceptibles de contribuer à la croissance économique des communautés locales de manière durable.

En effet, les zones d’exploitation des matières premières se caractérisent par un accès limité aux services de base (eau et électricité). Les sociétés d’exploitation constituent donc un espoir de développement pour les populations locales. Leurs attentes non-concrétisées, les activités des entreprises se retrouvent compromises. Pour maintenir leur licence d’exploitation, certaines d’entre elles réalisent des actions sociales ponctuelles. Mais d’après une observation de la Giz, les populations demeurent dans la dépendance financière.

Dans son exposé, Madeleine Ngo Mbock, a soutenu l’idée selon laquelle, ce modèle de mise en œuvre durable de la responsabilité sociale de l’entreprise facilite l’autonomisation des populations tout en dégageant la pression sociale qui pèse généralement sur les entreprises privées. Le témoignage de Joseph Ndjeyick Pouhe, président de la coopérative Révolution agricole et industriel de Pouma étaye justement cette idée : « Nous avons appris à nous organiser en coopérative et à augmenter notre production. Chacun d’entre nous a aujourd’hui son propre hectare de champs de banane plantain ».

Outre l’apport socio-économique, les actions d’eneo Cameroon ont contribué à améliorer son image tout en lui permettant d’exercer ses activités dans la sérénité. A l’issue de la cérémonie, les membres de la Giz et les participants ont entretenu des échangent en vue de l’exploration des perspectives de collaboration visant des projets de  développement à impacts durables.

 

Source : Cameroon Tribune