L’étude de faisabilité du projet en vue, selon les conclusions de la 3e session du comité ferroviaire achevée jeudi à Yaoundé.

 

f5f09ca4483af6d82250f6e147b92681_L

Du 2 au 5 mars dernier, s’est tenue à Yaoundé, la 3e session de la Commission ferroviaire Cameroun-Tchad, en vue de l’extension du chemin de fer camerounais vers le Tchad. Une rencontre co-présidée par Robert Nkili, ministre des Transports du Cameroun et Haoua Acyl Ahmat Aghabach, secrétaire d’Etat, représentant le ministre des Infrastructures, des Transports et de l’Aviation civile de la République du Tchad. Cette session était consacrée à l’examen de l’état d’avancement des activités prévues au chronogramme lors de la signature de l’accord le 3 juin 2014 à N’Djamena. Spécifiquement, il a été question de boucler les préalables au lancement prochain de l’étude de faisabilité du projet d’extension. A ce stade, Robert Nkili assure que, « la Banque africaine de développement a accepté de rentrer dans le financement de l’étude de faisabilité. Les termes de référence ainsi que les additifs lui ont été transmis, ainsi que la requête conjointe de financement ». C’est ainsi que l’ « Adoption du manuel de procédures simplifiées d’élaboration de l’étude de faisabilité du projet d’extension » a été retenue parmi les quatre principales résolutions de cette autre session de la Comifer CAMTCHAD.

Les autres résolutions ont porté sur « la signature de la décision constatant la composition de la commission ferroviaire Cameroun-Tchad ; « l’adoption du programme d’activités et des modalités de financement du budget 2015 » et enfin, « la mise en place de la cellule de projet à travers la désignation de ses membres par les deux Etats et le partenaire technique », en l’occurrence Bolloré Africa Logistics. Le ministre Nkili assure que les membres de cette cellule vont travailler avec le bailleur de fonds pour le choix d’un bureau d’études qui fera le travail de terrain. « Le deux pays se sont déjà mis d’accord sur les questions de financement des études, de l’ordre d’environ 1,2 milliard de F. Le gouvernement tchadien a inscrit sa contribution au budget 2015, ne reste plus que le Cameroun qui est en train de prendre des dispositions pour remplir sa part du contrat ». Néanmoins, précise le ministre, « les études en question devraient être disponibles en fin 2016, pour qu’en début 2017, les travaux de réalisation proprement dits démarrent enfin ».

Pour sa part, Haoua Acyl Ahmat Aghabach indique que depuis neuf mois, « nous avons parcouru ensemble un itinéraire remarquable, ponctué de travaux décisifs pour démarrer bientôt la phase cruciale du lancement de l’étude de faisabilité ». Et de préciser qu’il revient prioritairement aux décideurs de mettre tout en œuvre pour réaliser toutes les décisions et les résolutions issues de cette 3e session, « si nous voulons réussir la réalisation de l’étude de faisabilité ». Mais déjà, elle se dit impatiente d’accueillir la 4e session de la Comifer CAMTCHAD à N’Djamena, en septembre prochain.

Source ; Cameroon ribune