Les enjeux de la deuxième édition du Cimec qui se tendra du 27 au 29 mai prochain à Yaoundé, présentés à la presse mercredi.

IMG_4587

C’est un secret de polichinelle ! En matière de mines, le Cameroun est considéré comme un scandale. De plus, il est situé au cœur de l’Afrique. Un atout et une position stratégiques qui ont fait du pays le site idéal de la 2e édition de la Conférence internationale sur l’industrie minière au Cameroun (Cimec). Cette annonce a été faite mercredi au cours d’une conférence de presse, par Fuh Calistus Gentry, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt). Face aux hommes de médias, il a dévoilé les contours et enjeux de l’évènement qui se tiendra du 27 au 29 mai prochain au palais des Congrès de Yaoundé sur le thème : « Développement du secteur minier en Afrique centrale pour les générations actuelles et futures ».

La Cimec vise la valorisation et la promotion du secteur minier du Cameroun et partant, celui de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Il est destiné aux professionnels des mines et de l’industrie minière du monde. D’après Fuh Calistus Gentry,  son objectif est entre autres de développer des stratégies de développement de l’industrie minière et les activités connexes, mettre en exergue la politique d’attrait des investissements directs et obtenir des données auprès des experts techniques compétents et principaux acteurs du secteur des mines. Le programme prévoit trois jours de conférence et exposition. Des débats sur différents thèmes se tiendront également entre les experts. Les produits du secteur miniers seront mis en vitrine à travers des expositions. Dans le but de fédérer les efforts, un rapide développement minier, l’évènement verra également la participation des ministres du secteur minier de la région Cemac.

« La Cimec s’est déjà imposée comme l’évènement majeur de l’industrie minière en Afrique centrale », a expliqué Fuh Calistus Gentry. L’édition inaugurale de 2013 a effectivement connu 900 participants, 55 exposants, 15 sponsors et 60 conférenciers. Il est attendu un taux  de participation de 20% supérieur à ce record. Le secrétaire d’Etat auprès Minmidt, a émis le vœu de voir à long terme, cette conférence égaler le niveau d’évènements internationaux de même nature tels qu’en Afrique du Sud et au Canada.

 

Source : Cameroon -Tribune