Les travaux de construction de l’infrastructure sont actuellement évalués à plus de 70%, selon le conseil d’administration du projet réuni vendredi sur le site.

barrage-memvele

Après deux arrêts en septembre 2014 et mai 2015, les travaux de construction du barrage hydro-électrique de Mekin ont récemment repris.

Jusqu’ici, l’avancée de cet ouvrage était grippée par les relations contractuelles entre le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre, l’entreprise et ses sous-traitants. « Les travaux ne se déroulaient pas bien », comme l’a indiqué Louis Paul Motaze, président du conseil d’administration d’Hydro-Mekin, par ailleurs, secrétaire général des services du Premier ministre. Les compétences de l’entreprise sous-traitante étant mises en cause. L’arrivée d’un nouveau sous-traitant en génie civil a remis le train sur les rails. Vendredi dernier, le conseil d’administration d’Hydro-Mekin a effectué une descente sur le terrain pour évaluer le taux de réalisation de l’infrastructure. Il en ressort que « globalement, on a atteint les 70% », selon Charles Nkwawir Shiynteng, sous-directeur du Génie civil et Eau du projet. Ainsi, la livraison du projet qui a été annoncée pour 2014, puis pour mai 2015, a été reportée à avril-mai 2016. Mais déjà, les premiers essais sont annoncés pour les prochains mois. « Avant la fin 2015, nous allons procéder à la première mise en eau pour produire les cinq premiers Mégawatts », a indiqué Charles Nkwawir Shiynteng.

 

Entre-temps, les travaux de terrassement de la voie d’accès au site sont achevés, la digue principale a atteint les 90% de compactage, l’usine de pied est réalisée à 90%, et la ligne de transport est réalisée à 95% tandis que l’équipement du matériel hydro-mécanique, mécanique et électrique de la centrale se poursuit. Une autre étape d’envergure est prévue dès demain : la dérivation. Il s’agira de faire basculer l’eau du Dja de l’autre côté de la rive pour permettre la construction de la digue. La tenue du conseil d’administration, vendredi dernier, a permis de peaufiner la préparation de cette étape.

Les travaux de construction de la digue du barrage de Mekin, dans la région du Sud au Cameroun, ont débuté en mai 2012. A terme, le projet va permettre un apport de 15 MW d’énergie électrique à travers sa centrale d’une part et d’autre part, grâce à un réseau séparé qui permettra d’alimenter les huit communes du département du Dja et Lobo. Le barrage d’Hydro-Mekin a pour principale mission d’assurer la production et éventuellement le transport, la distribution, la vente, l’exportation, l’importation de l’énergie électrique.

 

 

Source : Cameroon Tribune