C’est à 22h ce dimanche 2 août que le Gouverneur de la région de l’Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a choisi d’effectuer une visite descente surprise dans les postes de contrôle mixte de Mandjou et Bonis.

188


Cameroun-Infos Patrick Dongo


 

Les populations de la ville de Bertoua ont été quelque surprise de voir dans les rues de la capitale de la région de l’Est-ce dimanche aux environs de 22h, le patron des lieux à savoir Dieudonné Ivaha Diboua, accompagné des responsables des régionaux de la police et de la gendarmerie nationale. L’impressionnant cortège, après une brève mise au point, s’est ébranlé d’après le reporter de la Crtv Est, vers les postes de contrôles mixtes Police/Gendarmerie de Mandjou et Bonis.

Parvenu d’abord à Mandjou, premier arrêt, les usagers de la route, piétons compris, ont été systématiquement passés en revue sous le regard du gouverneur de la région de l’Est et des plus hauts responsables locaux de la police et de la gendarmerie. Tout est passé au peigne fin, avec au menu la fouille de tous les véhicules personnels ainsi que des passagers et leurs bagages, la fouille de tous les moindres recoins des bus et cars de transports en commun, la fouille au corps des passagers et chauffeurs qui devaient tous descendre du véhicule pour traverser à pieds le check-point avec sac à main ou autre et présentation de la Carte National d’Identité (CNI)... le rituel s’achevant par le passager au détecteur de métaux.

Les camions gros porteurs et les grumiers et autres mastodontes de la route ont eu droit au même traitement. Seule exception à la règle, les containers de marchandises scellés en provenance du port autonome de Douala (PAD) qui n’ont pas pu être ouvert.

Plus tard dans la petite localité de Bonis, le même scénario s’est déroulé devant le gouverneur de la région de l’Est et sa délégation.

La moisson des contrôles mixtes Police/Gendarmerie de ce dimanche 2 août 2015 enregistre cinq cas de défaut de CNI et « quelques personnes suspectes » interpellées. Tous les concernés ont été conduits au Commissariat central de la ville de Bertoua pour y être entendu.



Source : Cameroun-infos