Armand ESSOGO /Cameroon-Tribune

inauguration-cimenterie-dangote

Douala, capitale économique du Cameroun, a été jeudi le théâtre de l’inauguration de Dangote Cement Cameroon. Le projet, dans les starting blocks depuis 2011, a atteint son apogée à ce jour.

A la base Elf, le Cameroun s’est mobilisé pour accueillir l’investisseur nigérian, Aliko Dangote, président du groupe éponyme. Pour la mise en service officielle de cette entreprise dans le circuit de production du ciment, le président de la République, a dépêché à Douala, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, en qualité de représentant personnel. Deux cent invités venus du Nigeria ont également été témoins de la manifestation des excellents liens de coopération économique entre le Cameroun et son puissant voisin. On aura aussi noté la présence de quelques membres du gouvernement ainsi que celle du haut commissaire du Nigeria au Cameroun, Hadiza Mustapha.

Devant ce parterre, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, Fritz Ntone Ntone, a exprimé sa reconnaissance au président de la République pour toutes les facilités apportées pour libérer le site jadis consacré aux festivités du tNgondo. Le premier magistrat de la ville a surtout exprimé la joie du peuple Sawa au groupe Dangote pour l’accompagnement dont il bénéficie pour l’aménagement d’un nouveau site pour le Ngondo, les dispositions prises pour le respect de l’environnement et l’engagement de construire la maison culturelle Sawa qui va abriter le siège social du Ngondo. Mais Fritz Ntone Ntone n’a pas été le seul à prendre la parole. Le promoteur de la cimenterie, Aliko Dangote, n’a pas boudé son plaisir de se retrouver sur le site en présence du peuple Sawa qu’il s’est dit prêt à accompagner dans ses projets culturels. L’investisseur a surtout chargé le Premier ministre, d’exprimer sa gratitude au président de la République pour avoir permis que son groupe installe la plus grande usine de Ciment dans un pays frère et ami.

Le projet, dans le pipe depuis 2008, a finalement émergé en 2011 avec la signature de la convention ouvrant la voie à l’installation d’une usine de production du ciment à Douala. Et depuis hier, malgré dame pluie et quelques désagréments passagers, l’inauguration a eu lieu. A son tour, le Premier ministre a salué cet exemple de coopération sud-sud. Devant le corps diplomatique, les capitaines d’industrie de la capitale économique, Philemon Yang a vanté les atouts de la destination Cameroun. Une volonté politique affichée, un libéralisme économique encadré par un environnement juridique sain, des projets structurants qui permettront d’augmenter l’offre en énergie électrique (construction des barrages de Memve’ele, Lom Pangar) seront cités en exemple.

A l’instar d’Aliko Dangote, le PM a encouragé d’autres investisseurs à venir s’installer au Cameroun. « Cette cimenterie montre que le Cameroun est fier de faire les affaires avec le Nigeria », a déclaré le chef du gouvernement. Le PM a surtout réitéré la détermination du gouvernement à travailler avec le secteur privé. A Aliko Dangote, Philemon Yang a dit « merci d’avoir accepté de jouer un rôle dans le processus d’industrialisation du Cameroun ». La Cimenterie inaugurée hier est véritable un poids lourd. Prévue pour produire 1,5 million de tonnes de ciment par an, Aliko Dangote a annoncé qu’elle a une capacité réelle de 3 millions de tonnes. Ce qui fera du Cameroun le premier exportateur de ciment dans la sous-région. Dangote Cement Cameroon en quelques chiffres, c’est 200 emplois pour un investissement de 70 milliards de francs. La visite guidée des équipements, après la coupure du ruban symbolique et le dévoilement de la plaque commémorative, a permis au PM de suivre le processus de production du ciment sur les berges du Wouri.