Le Ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a entamé depuis lundi, 12 octobre 2015, une série de concertations avec les entreprises mobilisées sur les différents chantiers routiers en cours, les missions de contrôle et les structures du MINTP concernées par ces projets, en présence du Secrétaire d’Etat chargé des Routes, Louis Max Ayina Ohandja.

internetre

 C’est au total vingt-trois projets routiers qui feront l’objet des échanges entre le Maître d’ouvrage et les acteurs impliqués dans l’exécution des travaux en cours dans plusieurs régions du Cameroun. Programmées du 12 au 20 octobre 2015, les concertations menées par le Ministre des Travaux publics, ont pour but de prendre connaissance de l’état d’avancement des projets concernés, d’examiner les calendriers d’exécution de ces derniers et surtout d’identifier les obstacles à l’exécution efficiente des travaux. C’est dans cette lancée que le Maître d’ouvrage a reçu le lundi 12 octobre 2015, les entreprises et missions de contrôle, China First Highway engineering Company LTD (CFHEC), Groupement SCET Tunisie/ Louis Berger et Arab Contractors, Groupement SAFEGE/INTEGC, respectivement en charge des projets de construction de la phase 1 de l’autoroute Yaoundé-Douala et de la route Mengong-Sangmélima. La journée du mardi 13 octobre 2015 a quant à elle été consacrée à la construction du deuxième pont sur le Wouri et à l’aménagement des entrées Est et Ouest de la ville de Douala, projets qui ont été respectivement présentés par les groupements Sogea Satom Cameroun/ Vinci, Razel BEC/ Razel Cameroun et Sogea Satom/Matière.

La phase 1 du projet Autoroute Yaoundé-Douala qui consiste, à partir d’un marché signé le 30 janvier 2014 pour un montant de 568 000 000 USD (hors taxe), à construire une autoroute de 2 x 2 voies extensibles à 2x3 voies avec une largeur de plate forme de 33,5 mètres pour une vitesse de référence de 110km/h et  exécutée selon les normes françaises, fait état de ce que les études d’avant projet détaillé sont en cours pour le profil en travers  de 2x2 extensibles à 3 voies approuvé, que le travail de topographie pour les études d’exécution du pk0au pk20 est terminé en même temps que les données du terrain naturel ont été confirmées avec le maître d’œuvre (SCET Tunisie/Louis Berger) et que le plan d’exécution de 21 dalots a été remis.

S’agissant de l’avancement des travaux, on note que du point kilométrique 10 au pk 20, les travaux de déforestage se sont effectués sur 1,9 millions de mètre cube ; ceux de décapage sur 830 mille mètres cube entre le PK0 et le PK10 ; les purges sur 204 mille mètre cube sur le même linéaire ; 20,7 km de pistes d’accès ont été aménagées entre le PK0 et le PK20 ; neuf dalots sont en cours d’exécution alors que quatre sont terminés, entre autres.

Au chapitre des difficultés rencontrées par l’entreprise on relève les problèmes de libération de l’emprise des travaux, notamment ceux d’expropriation et d’indemnisation. A ce jour, seule l’emprise du PK0 au PK 20  a été libérée et mise à la disposition de l’entreprise. Par ailleurs, du fait des perturbations enregistrées sur le site du projet en raison des revendications des populations riveraines, le chantier a connu des ralentissements dans son exécution, en sus des difficultés déjà rencontrées au niveau des travaux de terrassement à cause des intempéries. Au regard de ces préoccupations, le Maître d’ouvrage a insisté sur la qualité de l’ouvrage à produire à savoir une autoroute de 2x2 voies extensible à 3 voies et sur les ajustements conséquents à faire en ce qui concerne les études d’avant projet détaillé et les études d’exécution. Il a en outre rassuré l’entreprise sur les mesures diligentes à prendre en vue du paiement des décomptes en cours tout en tenant compte du fait que le Cameroun est actuellement engagé dans un effort de guerre et sur les impacts positifs de la présence d’autres intervenants à l’instar de l’autorité contractante dont le but est d’acter en faveur de l’Etat.

On retiendra des échanges entre le Maître d’ouvrage et les acteurs impliqués dans l’exécution des travaux de construction de la route Sangmélima-Mengong que l’entreprise Arab Contractors a été retenue pour la suite du projet, après une autorisation de passer un marché à travers une procédure de gré à gré pour le remplacement de l’entreprise défaillante (Galdiano). L’ordre de service de démarrage des travaux a été notifié à l’entreprise le 5 octobre 2015 tandis que cette dernière effectue actuellement une reconnaissance des lieux.

Les travaux d’aménagement de l’entrée Est de la ville de Douala se poursuivent quant à eux avec un taux d’exécution de 70 %. L’attention du Maître d’ouvrage s’est focalisée sur la nécessité d’effectuer des travaux supplémentaires pour la desserte du stade de Douala en vue de la CAN 2019, point qui sera examiné par les services compétents du Ministère des Travaux publics. Pour ce qui est de l’entrée Ouest de la ville de Douala, projet qui vise à aménager l’accès Ouest de la capitale du littoral sur une longueur de 13,087 km, partant du carrefour Mairie Douala 4ème à l’échangeur de Bekoko, on relève que les problèmes de libération des emprises et de déplacement des réseaux restent prégnants. Au sujet du second pont en cours de construction sur le Wouri, l’état d’avancement des travaux se situe à 49%  alors qu’un marché complémentaire est en cours de signature pour l’exécution des travaux visant à optimiser ceux en cours.

Au demeurant, l’accent aura été mis au cours de ces concertations menées par le Maître d’ouvrage sur les mesures diligentes à prendre en vue de la libération des emprises des projets concernés et du paiement des décomptes, l’action concertée entre les entreprises et les missions de contrôle, le respect des clauses des marchés, l’ajustement des chronogrammes d’exécution des travaux et la maîtrise des travaux d’infrastructures en cours de réalisation.