Cameroon-Tribune -Félicité BAHANE N. 

banque-pme-guichets

Trois mois après l’ouverture des guichets, les clients affluent. Mais il faut encore attendre pour accéder aux crédits.

La publication des coûts des services de banque est une exigence réglementaire de transparence, qui intervient tous les trois mois.

En fin de semaine dernière, la Banque camerounaise des petites et moyennes entreprises (BC-PME S.A) a publié ce document pour la toute première fois. Ce qui rappelle qu’il y a déjà trois mois que cette institution étatique a ouvert ses guichets aux clients, essentiellement des promoteurs de PME. Néanmoins, « il y a beaucoup de particuliers qui viennent solliciter l’ouverture d’un compte. Mais on est obligé de les éconduire, parce qu’on ne peut pas se détourner de nos missions qui consistent à financer et à accompagner les PME », explique Félix Oundi, chef de l’agence de Yaoundé sise à Nlongkak. Hier matin, il y avait de l’activité en ce lieu. Devant les guichets et dans les bureaux, les clients allaient et venaient, sous la conduite d’un personnel particulièrement souriant et poli. On se croirait davantage dans une agence de voyage.

 

Sur les cinq guichets prévus, juste deux sont fonctionnels. Car, « l’activité n’est pas encore si intense, bien que la banque ait déjà enregistré près de mille clients », assure le chef d’agence. Selon notre source, « l’intérêt des PME est réel. Mais la plupart ne disposent pas d’un registre de commerce justifiant la qualité de PME. La direction générale a mis en place des mesures d’assouplissement des conditions d’ouverture de compte. On accepte tous ceux qui paient au moins l’impôt libératoire, en leur notifiant qu’ils n’auraient droit aux crédits que s’ils présentent le registre de commerce par la suite ». D’ailleurs, les responsables de la BC-PME S.A, en collaboration avec le Centre de formalités de création d’entreprises (CFCE), s’engagent à faciliter l’accès au registre en question. « Juste avec 35 000 F, les PME arrivent à obtenir le document en un mois ». L’avantage de la BC-PME S.A, par rapport aux autres banques commerciales, réside justement dans cet accompagnement, en plus de l’octroi des crédits à des taux préférentiels. A ce jour, les demandes de clients se chiffrent à au moins 10 milliards de F. « Nous avons un gros projet qui porte sur la fourniture du gaz domestique et un autre sur la bétonnière. Il y a beaucoup d’autres, portant sur le transport du carburant, de marchandises ou de passagers sur lesquels nous sommes en train de travailler », précise Amadou Haman, DG adjoint. Et de souligner qu’il est question d’étudier le profil des demandeurs en question, avant de leur octroyer les crédits sollicités.