Un dîner-débat organisé jeudi dernier à Yaoundé pour explorer les possibilités offertes aux jeunes entrepreneurs. Le secteur pétrolier ne se limite pas qu’au carburant.

petrole_production_cameroun

Il y a aussi ses dérivés à l’instar du bitume utilisé dans la construction des routes. Côté activités, la construction et l’entretien des stations-service, la réalisation d’études, le conseil… se greffent à l’industrie pétrolière. Jeudi dernier, le directeur général de Tradex S.A, Perrial Jean Nyodog, par ailleurs président du Groupement professionnel de l’industrie du pétrole, était devant de jeunes entrepreneurs, étudiants ou porteurs de projets pour leur présenter les opportunités qu’offre le secteur pétrolier. C’était dans le cadre d’un dîner-débat organisé à cet effet par l’Association des jeunes chefs d’entreprise et entrepreneurs du Cameroun (Ajecam). Pour saisir ces différentes offres, le manager a conseillé aux entrepreneurs d’avoir de bons projets.

« Les entreprises du secteur pétrolier sont généralement très exigeantes en termes de performances, de respect de la sécurité, de protection de l’environnement. Il faut intégrer cela dans la confection de vos plans d’affaires », a-t-il déclaré. Perrial Jean Nyodog, également vice-président du mouvement patronal Entreprises du Cameroun (Ecam), en a profité pour leur glisser quelques recettes de succès notamment des ressources humaines formées, une politique salariale incitative, un capital sympathie pour les clients, une bonne communication autour des produits, une bonne communication interne, l’éthique, le professionnalisme...

Les efforts que déploie le gouvernement pour aider les PME à obtenir des contrats d’affaires (bourse de sous-traitance, banque des PME…) ont également été mis en exergue au cours des échanges. « Toutes ces institutions vont essayer de régler des problèmes cruciaux que sont l’obtention des financements et l’accès au marché », a affirmé le directeur général. Ceci sans éluder la préoccupation des entrepreneurs qui était celle de savoir si Tradex, entreprise du secteur pétrolier, serait prête à faire confiance à des PME dans ses activités. « Ce sont des sociétés comme celles que vous pouvez promouvoir qui peuvent construire nos stations-service. Tradex emploie près de 3000 personnes et a créé au moins 6000 emplois indirects. C’est dire que la société est externalisée et a pour sous-traitants des PME », a répondu le Dg.