monument-independance-yaounde

Le nouveau monument ajoute du chic à la capitale camerounaise.

Impressionnante par sa taille et magnifique à la vue, la place de l’indépendance new look est là. Une fois en face du ministère de la Communication, le site réhabilité par Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) ne laisse personne insensible.

Complètement différent du décor précédent, l’espace est bien dégagé avec au centre, un monument : l’obélisque. Il est visible à des mètres mais comme dans tout lieu sacré et riche d’histoire, l’on y accède en « affrontant » les sculptures de gros lions assis. De forme rectangulaire, la place de l’indépendance du Cameroun a, de chaque côté, deux fontaines artificielles. Des dames aux visages reluisants les embellissent. Non loin de ces fontaines, des places assises ont été prévues pour les visiteurs. Des parkings aussi.

Mais la star de ce nouveau joyau de la CUY, c’est bien le monument. Il y est d’ailleurs indiqué que c’est à cette place qu’avait été prononcé le discours de l’indépendance du pays en 1960 par le président Ahmadou Ahidjo. On peut également y voir six armoiries de l’Etat du Cameroun. En gros caractères et au-dessus, est consignée la date « 1960 », année de l’indépendance du berceau de « nos ancêtres ». « Le monument a deux compartiments. Il y a un socle fait en béton armé, avec les emblèmes du Cameroun. L’intérieur de ce socle est actuellement vide. Il pourra servir plus tard comme boutique ou coin de lecture. Au-dessus du socle, il y a un cône avec une torche au sommet. La nuit, la lumière de cette torche est visible à une bonne distance. Du sol jusqu’à la torche, la hauteur est de 25m », explique l’un des architectes de l’ouvrage.

Longtemps cachée derrière des tôles durant le chantier de construction, la nouvelle place de l’indépendance du Cameroun a ouvert ses portes au public le 9 janvier dernier. Les populations ne boudent pas le plaisir de la visiter. Hier, certains avaient du mal à dissimuler leur étonnement. La bouche entrouverte, les yeux rivés sur le monument, d’aucuns ne manquent de l’immortaliser dans leurs smartphones. Même les automobilistes garent leurs véhicules pour admirer le site. « C’est très beau. Construire un tel monument à Yaoundé est merveilleux. Il me rappelle un que j’ai vu aux Etats-Unis. Je félicite le délégué du gouvernement pour cette œuvre. Nous avons besoin des travailleurs comme lui », fait savoir un visiteur.

Pour la petite histoire relate une source bien introduite à la CUY, la première réhabilitation de cette place de l’indépendance a eu lieu en 1995. La seconde en 2002 avec la construction d’un premier monument. La troisième c’était en 2010 lors de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance. A la CUY, l’on affirme que cette quatrième, qui sera peut-être la dernière dans l’histoire, n’est pas encore achevée.