C’est la prescription faite  par le Ministre  des Travaux publics,  Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, en présence du Secrétaire d’Etat Louis Max AYINA OHANDJA,   lors de la visite des chantiers  effectuée  dans la capitale économique le 25 janvier 2016 où   il a  examiné les contraintes qui jonchent le projet d’aménagement de l’entrée Ouest de la ville de Douala tout en  prenant des mesures qui contribueront à sa bonne réalisation.

_DSC6134

Le ministre des Travaux Publics, au terme de la visite effectuée sur le site du projet d’aménagement  de l’entrée Ouest s’est dit satisfait  du niveau d’exécution et de la qualité des travaux. A ce jour on enregistre un avancement général des travaux  de 26,20%  pour une consommation des délais de 41,7%. Par ailleurs, le Chef de la Mission de Contrôle du groupement EGIS INTERNATIONAL/EGIS CAMEROUN  en charge du contrôle et de la surveillance des travaux, a relevé qu’outre les problèmes d’expropriation,  d’autres  difficultés entravent la bonne exécution de ce  projet  qui s’inscrit dans la compétitivité de l’économie camerounaise.  Il s’agit : de la présence des câbles  supplémentaires non identifiés  de l’entreprise d’électricité ENEO qui entraine  la mise en danger du personnel ; de la réclamation par la société CAMRAIL d’un ouvrage dédié qui impose également une expropriation de la population des côtés gauche et droite du carrefour  rail et de  la pose  du pipeline Limbé-Douala par  la société Gaz Cameroun.

Le Ministre des Travaux publics, maître  d’ouvrage des travaux, tout en rassurant les différents intervenants sur les moyens pris par le gouvernement camerounais  en vue de l’achèvement du projet, a prescrit des recommandations. S’agissant des indemnisations, les autorités administratives  devront prioriser les opérations  au fur et à mesure que les travaux avancent «  pour que les ceux-ci  ne connaissent pas un arrêt ».L’entreprise ENEO doit être saisie formellement  au  sujet  de  leurs câbles non identifiés  pour une prompte réaction. Pour l’ouvrage dédié de CAMRAIL, une décision sera très rapidement prise  pour éviter un retard, « toujours est-il que  l’infrastructure réalisée  sera un bien de l’Etat » il en est de même pour GAZ CAMEROUN.  Par ailleurs, une discipline de la part des usagers s’impose avec un service d’ordre bien organisé et une signalisation visible. 

Le MINTP a exigé un maintien de manière pérenne  de la circulation. D’après le Chef de la Mission de Contrôle, pour décongestionner la circulation, surtout le week-end, une déviation avec la mise en sens  unique  de 3,5km a été créée entre le carrefour rail et le carrefour Mutzig. De plus, les tronçons des travaux déjà réalisés sont ouverts  partiellement et en après-midi pour éviter une dégradation précoce. Un dialogue étroit devra en outre  être maintenu entre le Délégué auprès de la Communauté Urbaine de Douala et les différents acteurs pour la mise en cohérence  des travaux en cours  et les projections de la CUD. Le journal du chantier qui est l’instrument d’aide à la décision du Maître d’ouvrage doit être de mise, de même que  les concessionnaires  doivent se conformer aux demandes de la MDC, du  Chef  Service du Marché et de l’Ingénieur du Marché. Le groupement SOGEA SATOM/MATIERE, adjudicataire du Marché doit assurer les  délais du  calendrier qui lui  est  imparti.

Les travaux d’aménagement de l’accès Ouest de la capitale économique sont exécutés sur un linéaire de 13,087 km, à partir du carrefour  Mairie de Douala jusqu’à l’échangeur Bekoko. Le coût du projet s’élève à 51 0006 244728 FCFA TTC pour une durée de 30 mois. Entamé le 05 janvier 2015, le projet bénéficie du double financement de l’Agence Française de Développement  à hauteur de 42 772 532 267 FCFA HT  et de l’Etat du Cameroun pour  8 233 712 461 F CFA au titre des Taxes sur la Valeur Ajoutée et de 1 055 821 090 comme droit des douanes.  Le projet est reparti autour des travaux de la chaussée et d’ouvrages d’art de Sodiko. Pour la zone 1, PK 0+ 000-PK3+585, il est prévu  un élargissement à 2x2 voies  sur une largeur de 25, 50m avec deux (02 trottoirs de 2,50 m  chacun.

 

Une route d’une largeur de 34 m avec également 2,50m chacun est construit dans la zone 2 qui occupe PK 3+585-Pk 6+ 640. La chaussée  d’une largeur variable entre 19 et 21,5m chacun avec deux accotement de 2,50m sera construit du PK6+640au PK 8+115 de la zone 3.  La zone 4, PK8+115-  PK 13+115 prévoit  une route de largeur variable de 10m avec deux accotements de 1,50m chacun. Les travaux d’ouvrages d’art  concernent l’échangeur de Sodiko au PK 3+585 d’une longueur totale de 91m répartie sur six travées, 9m de largeur utile, tablier en béton précontraint et des fondations sur pieux. Le dalot triple de 4x3 au PK 10+860.