La réhabilitation complète de la route Yaoundé-Bafoussam-Bamenda constitue une préoccupation majeure pour le Gouvernement. Alors qu’une campagne de bouchage de nids de poule est actuellement en cours entre le Pont d’Ebebda-Carrefour Ndikiniméki, l’Etat du Cameroun et les partenaires au développement se sont accordés pour la finalisation de ce projet, cher au Chef de l’Etat.

_DSC8617

S’agissant précisément du projet de réhabilitation de la route Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, longue de 285 kilomètres, la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Mondiale (BM) ont pris l’engagement de financer les travaux y relatifs. Les deux partenaires au développement sont fortement impliqués et les travaux sont divisés en deux lots à savoir Yaoundé-Babadjou (241 km) financé par la BAD et Babadjou-Bamenda (53 km) financé par la BM.

Yaoundé-Bafoussam-Babadjou

Financé par Banque Mondiale et le Budget d’Investissement Public du MINTP Exercices 2016 et suivants, la section Yaoundé-Bafoussam-Babajou constitue le premier lot de la route Yaoundé Bafoussam-Bamenda. Sur cette section, les marchés ne sont pas encore lancés tant pour l’entreprise qui va exécuter les travaux que pour la mission de contrôle. Cependant, les coûts des travaux sont connus et répartis comme suit : travaux 51 milliards de FCFA TTC, contrôle 2 milliards de FCFA TTC.

 

Ce deuxième lot, à savoir Babadjou-Bamenda, est divisé en trois (03) sections à savoir Babadjou-Welcome to Bamenda (35 km);  la voie de contournement de la falaise de Bamenda (5,1 km) ; et l’Ecole des Champions-Agence de Voyage Amour Mezam junction-Finance junction-Vétinary junction-Hospital Roun About (12 km).

Les travaux routiers à effectuer consistent en : la réhabilitation de 35 km de chaussée de 7m et 1,5 m d’accotement; l’aménagement de la voie de contournement de la falaise de Bamenda  en 2X2 voies : 5 km ; l’aménagement de la traversée urbaine de Bamenda en 2x2  voies : 12 km ; la construction d’une station de pesage ; la construction des trois aires de repos ; la construction des infrastructures socio-économiques (le montant reste à déterminer)  et le contrôle et surveillance des travaux. Lesdits travaux vont consister au recyclage de la chaussée existante pour constituer la nouvelle couche de fondation la réalisation d’une couche de base en grave concassé 0/31.5 ; la réalisation d’une couche de roulement en BB de 7 cm ; le remplacement des buses métalliques en dalots la construction de deux ponts dans la ville de Bamenda ; la correction des courbes accentogènes entre Babadjou et Bamenda et la pose de la signalisation horizontale et verticale. Actuellement, la publication de l’Avis à Manifestation d’Intérêt pour la surveillance et le contrôle des travaux a été faite le 24 février 2016.

A travers la réhabilitation de la route Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, l’Etat du Cameroun et les partenaires au développement contribueront à l'amélioration de l'efficacité et de la sureté du transport routier à travers : la réduction des coûts de transport et des durées de transit sur le corridor routier qui relie la Capitale du Cameroun à la frontière Est du Nigéria en passant par les régions enclavées de Bafoussam et de Bamenda dont l'économie repose essentiellement sur la production agricole et le commerce; l'élimination des points noirs d'accidents sur ledit axe routier ; l'amélioration de l'accès du Cameroun aux ressources extérieures par la préparation d'un panier de projets matures visant l'atteinte des objectifs sectoriels prescrits dans la Stratégie de Croissance et de l'Emploi du Gouvernement.

La Banque africaine de Développement (BAD) et la banque mondiale (BM) conduisent  et financent de nombreux projets d’infrastructures au Cameroun. Pour ceux relevant du Ministère des Travaux publics (Mintp), on note le projet d’aménagement de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena, celui de la route Kumba-Mamfé et du tronçon Numba-Bachuo Akagbé. Les institutions financière réalisent également des programmes de réhabilitation, notamment celle de la route Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, la route Bamenda-Batibo-Numba. Un projet de construction de l’axe Manfé-Ekok est aussi en cours. D’autres programmes sont envisagés, il s’agit des travaux d’aménagement du tronçon Maroua-Bogo-Maga-Pouss et l’aménagement de l’axe Grand-Zambi.