L’état d’avancement du projet d’aménagement de la route Mamfé-Ekok dans la région du Sud-ouest est évalué à ce jour à 99%. Importante section de la transfrontalière Bamenda-Enugu, cette section dont les travaux ont commencé en février 2010 est en cours d’achèvement.

Photo route Mamfé-Ekok

La récente mission effectuée par les responsables de la cellule BAD/BM du Ministère des Travaux Publics, en compagnie des représentants de la Banque Africaine de Développement a constaté que sur le terrain, il ne reste plus que les travaux de signalisation et d’aménagement des voies de raccordement des localités riveraines du projet. L’entreprise en charge de ce projet a d’ailleurs déjà introduit la demande de réception provisoire des travaux, même si des préalables à cette demande doivent encore être levés ; notamment en ce qui concerne la pré réception technique par la mission de contrôle. C’est donc à l’issue de ces réserves qu’un rapport sera transmis au Maître d’ouvrage en vue d’uen éventuelle réception provisoire des travaux. Ce projet confié à l’entreprise China International Water and Electric Corporation (CWE)  devait initialement prendre trois ans, du fait d’une prolongation. 27 mois ont été ajoutés au délai initial pour son exécution. 

Le Marché de contrôle accordé au BET SNC Lavalin International, pour un montant de 4 574 477 700 FCFA, a quant à lui été notifié le 25 mai 2010 pour 2  ans et 31 mois de prolongation, soit 6 ans et 7 mois. Les travaux sur les 83 km de la route Mamfé-Ekok consistait en la construction d’une chaussée de 7m de largeur en béton bitumineux et 2 accotements de 1,50m, le dégagement des emprises (1 700 000m²); le déplacement des divers réseaux ; les terrassements (2 170 000m3 ); la couche de fondation (168 000m3) ; la couche de base (135 000m3) ; le revêtement de la chaussée en béton bitumineux (25 000m3); le revêtement des accotements en bicouche ; l’assainissement ; le drainage longitudinal ; perré maçonné (7 500m2) ; les gabions (200m3) ; la protection des talus ; les signalisations horizontales et verticales, le marquage et les glissières de sécurité.

D’autres travaux étaient également prévus dans le projet notamment : l’aménagement de 110 km de piste de collecte, la réhabilitation du centre de promotion de la femme à Eyumodjock, la fourniture d’équipements au centre de promotion de la femme de Mamfé, la construction de 24 salles de classe et 13 latrines dans les écoles, la construction d’un marché frontalier à Ekok, de 7 hangars de vente de produits vivriers, de 5 unités de transformation des produits agricoles et la pose des réservations pour le passage de la fibre optique le long de la route. Les résultats qu’attendait le maitre d’ouvrage sont bien visibles aujourd’hui : Relier la localité de Kumba à Mamfé et le Nord-Ouest; desservir les bassins de productions agricoles des différentes localités ; faciliter les échanges entre le Cameroun et le Nigéria ; développer la région à travers certains projets connexes. Les travaux de construction de la route Mamfe-Ekok rentrent dans l’exécution du Programme de facilitation de Transport et de Transit (PTT) sur le corridor Bamenda-Mamfé-Abakaliki-Enugu, lequel fait partie de la route transafricaine Lagos-Mombassa.

La station de pesage aménagée sur le tronçon est également envisagée, à l’effet de contrôler les charges à l’essieu dans cette zone où les échanges commerciaux s’intensifient de plus en plus entre le Nigéria et le Cameroun. Ce projet d’aménagement aura intégralement couté 49 632 276 946 FCFATTC et sera livré le 30 avril prochain de cette année.

Louise Marie Pascale KOUNOU (STAGIAIRE)