MG Constructions, une société immobilière  créée en 1997, a récemment lancé officiellement la vente des appartements dans le cadre de son projet La Cité des Cinquantenaires au quartier Hippodrome à Yaoundé, et de l'aménagement d'un parc urbain conséquent dans la Vallé de Djoungolo.

 500 logements haut de gamme, dans un programme qui précède celui prévu de 200 logements à Douala et qui constituera un test pour une infrastructure immobilière privée d'une telle ampleur au Cameroun.

En plus du soutien du gouvernement camerounais, la caution de la Communauté Urbaine de Yaoundé, partenaire dans ce projet et dont on sait que son Délégué du gouvernement, Tsimi Evouna nous a habitué à livrer la marchandise, est aussi la garantie que le projet verra certainement le jour.

 

Le responsable des relations publiques du projet a bien voulu répondre à quelques questions.

 

b35_citedescinquantenaires-prestation2

ÔCameroun-NéoIndépendance : Vous avez lancé en début mars 2016 à Yaoundé la vente des appartements de luxe de la Cité des Centenaires. Même s'il est tôt pour le dire, quel retour de la part du public intéressé et de futurs clients avez-vous eu jusqu'à présent?

 

Guillaume Edima Atangana : Il y a deux types de retours.
D’un côté les personnes qui connaissent le principe de la Vente sur plan (Vefa) et ses avantages, généralement les Camerounais de l’extérieur qui l’on pratiqué pour l’acquisition de leur logement à l’étranger, de l’autre les personnes ayant des questions sur ce concept et son mode de fonctionnement. Le but de notre campagne de communication est entre autres d’expliquer et de rassurer ces personnes sur cette technique de commercialisation de logements.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Pourquoi selon vous des projets immobiliers comme le vôtre sont importants pour le Cameroun ?

Guillaume Edima Atangana : Il n’y a pas beaucoup de programmes immobiliers en cours de commercialisation au Cameroun.
Compte tenu de la demande en logement, la réussite de ce projet est importante pour ouvrir la voie à d’autres programmes et développer ainsi une technique de construction et de commercialisation de programmes immobiliers qui a fait ses preuves dans de nombreux pays.

Grace à ce type de procédés, on pourra construire par la suite différents types de programmes pour diverses catégories de clients.

Capture

ÔCameroun-NéoIndépendance : Le financement de projets d'envergure dans l'immobilier est souvent conséquent. Quelles partenaires, notamment financiers, vous soutiennent dans le projet de la Cité des Cinquantenaires ?

 

Guillaume Edima Atangana : Comme pour la majorité des programmes immobiliers dans le monde, les financements proviennent des apports des associés et des financements bancaires.Concernant les pouvoirs publics, nous avons un partenariat avec la Communauté Urbaine de Yaoundé, pour laquelle nous allons construire un parc dans la vallée du Djoungolo.

Notre programme a également le soutien du Premier Ministre, du Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, du Ministre des Domaines, de la Secrétaire d’État, qui supervisent, coordonnent et pilotent conjointement la réalisation des « Cité des Cinquantenaires » à Douala et à Yaoundé.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Yaoundé et Douala ont la part belle dans la plus part des projets immobiliers d'habitations notamment. Avez-vous des projets dans d'autres villes et régions du Cameroun à court ou à moyen terme ?

Guillaume Edima Atangana : Nous sommes pour l’instant où la demande est la plus importante et nos projets futurs pourraient bien sûr concerner d’autres villes du Cameroun.

 ÔCameroun-NéoIndépendance : Vous envisagez de lancer un projet semblable à la Cité du cinquantenaire dans la capitale économique du Cameroun, Douala. Avez-vous déjà un chronogramme, même approximatif du début de lancement du projet pour cette ville ?

Guillaume Edima Atangana : Pour le prochain programme à Douala, les études sont bientôt terminées.
Le programme de Douala qui est de moindre importance (environ 200 logements), devrait être lancé dans les mois qui viennent.

ÔCameroun-NéoIndépendance : On sait bien que au Cameroun, les choses ne sont pas toujours faciles, et tout ne doit pas se passer comme sur des roulettes. Quelles sont les principales difficultés qui ont pu ou peuvent retarder l'avancée de votre déploiement pour cette infrastructure immobilière ?

Guillaume Edima Atangana : Comme souvent au Cameroun, la principale difficulté a été le foncier. MG CONSTRUCTIONS ayant démontré son savoir-faire aux autorités, sa proposition a été retenue, car avec la réalisation d’un parc urbain elle apporte une réelle plus-value qui bénéficiera à tous les habitants de Yaoundé.

Capture


 ÔCameroun-NéoIndépendance : Quelles parts du Cameroun, en termes de main d’œuvre locale ouvrière ou d’ingénierie, de matériaux de l'industrie locale envisagez-vous d'impliquer dans la construction de la Cité du Cinquantenaire à Yaoundé?

 

Guillaume Edima Atangana : MG-Constructions, entreprise de droit Camerounais, va apporter un véritable transfert de savoir-faire en ce qui concerne les techniques modernes de constructions. Cela va concerner aussi bien le gros œuvre, mais surtout le second œuvre.
MG CONSTRUCTIONS va utiliser son savoir-faire européen (portugais, espagnol et français) pour former des équipes locales destinées à être rapidement opérationnelles sur les futurs chantiers à Yaoundé, Douala et ailleurs. MG CONSTRUCTIONS est convaincu que ce transfert se fera assez rapidement et concernera de nombreux jeunes soucieux d’intégrer cette filière de la construction et ses nombreux métiers.

  ÔCameroun-NéoIndépendance : Pour finir, que faut-il faire, si je suis un camerounais intéressé à acquérir dans l'avenir un des logements que vous envisagez de construire ?

Guillaume Edima Atangana :Il faut prendre le temps de visiter notre site, www.beincameroon.com et ensuite de contacter un conseiller, qui répondra aux questions et vous assistera dans votre démarche de réservation et ensuite de recherche de prêt.