Les riverains victimes d’expropriation entre le PK10 et le PK20 de l’autoroute Yaoundé-Douala et plus précisément ceux des villages Lobo, Nkongmessa, Tsek et Nkolmeyang, ont reçu le 15 mars dernier, plus d’un Milliard de francs au titre des payements des indemnisations prévues dans le cadre du projet de construction de la première voie autoroutière du Cameroun.

_DSC6565

Après la signature des décrets d’indemnisation du PK10 au PK20 (décret complémentaire) et du PK20 au PK40 par le Premier Ministre, Chef du gouvernement au mois de janvier 2016, le préfet du département de la Lékié, Patrick Simou Kamsu, a supervisé les opérations de payement des indemnisations à plus de 800 personnes touchées par le projet entre le PK10 au PK20, du 15 au 16 mars 2016. Les opérations avaient pour cadre la sous-préfecture de Lobo où des centaines de riverains attendaient d’être appelés pour recevoir leur chèque dont les montants oscillent entre 114 000 et plus de 150 Millions de F CFA, contrairement à la liste des 372 noms du premier décret dont le plus petit montant était de 4800 F.

Ambiance du jour, satisfaction, contentement, fierté et surtout reconnaissance de ces riverains à l’endroit du gouvernement ; rien à voir avec ces populations qui avaient élu domicile sur le chantier de l’autoroute Yaoundé-Douala et qui n’hésitaient pas à passer la nuit sur le site, à la belle étoile. Il faut dire que les grévistes avaient posé deux barrages sur le chantier. On se souvient encore qu’un regroupement des riverains à Nkolmeyang, au Pk 10+800 du projet où 17 sous-familles, dont aucun nom ne figurait sur le décret du Premier ministre, empêchaient tout engin de l’entreprise d’effectuer quelques travaux que ce soit, de même qu’au PK15, des riverains s’étaient installés sur un tronc d’arbre disposé au milieu de l’allée pour la même cause. Des agissements pour lesquels le gouvernement, par la voie du Ministre des Travaux publics, Maître d’ouvrage du projet, n’a eu de cesse de répéter que, « l’Etat est respectueux de ses engagements vis-à-vis des victimes d’expropriations».

Le payement de ces indemnisations est l’aboutissement de l’accélération de nombreuses procédures qui avaient pour but de prendre en compte les riverains dont les noms n’apparaissaient pas dans le décret  N°2015/1318/PM du 15 juin 2015, portant indemnisation des personnes victimes de destruction de biens dans le cadre du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, entre le Pk 10 et le Pk 20 dans l’arrondissement de Lobo, département de la Lékié, région du Centre. Ainsi, pendant plusieurs mois, la commission d’évaluation des biens a parcouru les quatre villages concernés par les revendications qui ont eu lieu entre juin 2015 et janvier 2016, aux fins d’identifier et d’évaluer les biens mis en cause.

 

Au même moment, le Maître d’ouvrage et les autorités administratives, traditionnelles de la Lékié ont tenu plusieurs réunions à l’effet de lever les barricades installées par les populations du PK10 au PK20 et qui avaient pour but d’empêcher l’entreprise chinoise d’effectuer ses travaux. Des faits qui ont entrainé des conséquences majeures sur l’avancée de ce projet de grande envergure : arrêt prolongé des travaux sur le terrain, perturbation du calendrier d’exécution des travaux, démobilisation de l’entreprise et surtout, des pertes en termes de ressources financières et de consommation des délais. Bien plus, cette opération de payement des indemnisations constitue un signe fort de la mise en œuvre des recommandations du Premier ministre, Philemon Yang, lors du Conseil de cabinet du 23 décembre 2015, où il recommandait à son équipe, l’effectivité des indemnisations, la libération des emprises, ainsi qu’une communication visant à mettre l’accent sur l’impact positif desdits projets sur les conditions de vie futures des Camerounais.

Du reste, l’entreprise chinoise continue les travaux, malgré les premières pluies du mois de mars et envisage de poursuivre les terrassements au-delà du PK20. Le décret d’indemnisation des personnes victimes de destruction de biens dans le cadre de ce projet, entre le PK20 et le PK40 dans les arrondissements de Lobo et de Matomb, départements de la Lékié et du Nyong et Kellé, région du Centre, a en outre été signé le 15 janvier 2016.