Ne dit-on pas que ''quand le bâtiment va, tout va!''? Cet adage est vrai partout sur la planète et le Cameroun ne déroge pas à la règle. Des projets immobiliers de tout ordre en cours de réalisation ou à venir sont visibles presque partout dans le pays, même si il faut l'avouer, la vitesse de croisière n'est pas encore atteinte. 

Photo3

 

 

Du secteur public au secteur privé, du financement- quand on sait qu'au Cameroun, la majorité des propriétaires construisent sans emprunter aux institutions bancaires qui restent très frileuses- à la professionalisation des métiers et une organisation d'ensemble plus efficiente du secteur, la mayonnaise tarde à prendre.

Un des acteurs importants dans l'immobilier d'habitation privée au Cameroun, le Crédit Foncier du Cameroun, a signé en mai 2015, une entente avec le Groupe Foyo, cabinet de services financiers,  qui sert d'interface et est une sorte de guichet unique entre l'institution étatique et les membres de la diaspora camerounaise en Amérique du Nord qui souhaitent se faire construire un pied-à-terre au pays.

Le PDG du Groupe Foyo, Ludovic Martial Foyo, a bien voulu nous présenter sa structure et le rôle essentiel qu'il joue en tant que représentant du Crédit Foncier du Cameroun en Amérique du Nord.

 

ÔCameroun-NéoIndépendance : Pouvez-vous nous présenter CamerHouse et le Groupe Foyo dont fait partie ce démembrement?

Ludovic Martial Foyo : CamerHouse est une entité organisationnelle née de l’entente de représentation entre le Crédit Foncier du Cameroun et le Groupe Foyo pour l’Amérique du Nord. À la suite de cette entente, le Groupe Foyo a mis sur pied cette structure pour réunir en un seul espace les différents intervenants institutionnels dans l’acquisition d’un bien immobilier au Cameroun. Dans cette structure, nous avons le Crédit Foncier du Cameroun qui est représenté en Amérique du Nord par le Groupe Foyo qui s’occupe des prêts hypothécaires pour l’habitat; nous avons des entreprises de constructions, des agents immobiliers et finalement nous avons des organisations de promotion immobilière (Maetur et SAD).

Le Groupe Foyo est un cabinet de services financiers situé à Montréal offrant divers produits dans le domaine des assurances, celui des investissements et des prêts hypothécaires. Jusqu’en 2015 son offre de service se limitait aux produits canadiens, mais depuis mai 2015, il est aussi le représentant officiel du Crédit Foncier du Cameroun en Amérique du Nord.

Ludovic Martial Foyo

Ludovic Martial Foyo- PDG CamerHouse/Groupe Foyo

ÔCameroun-NéoIndépendance :En Mai 2015, le groupe que vous dirigez a signé une entente avec le Crédit Foncier du Cameroun. Pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste précisément cet accord?

Ludovic Martial Foyo : Il s’agit d’une convention de représentation du Crédit Foncier du Cameroun en Amérique du Nord par le Groupe Foyo. Dans les faits cela sous-entend que toute personne de la diaspora camerounaise qui désire obtenir un prêt hypothécaire auprès du Crédit Foncier du Cameroun en vue de l’acquisition d’un bien immobilier au Cameroun n’a plus à faire le voyage. Nous avons le mandat de faire la promotion des produits du CFC en Amérique du nord et assister les demandeurs dans le montage et le suivi des dossiers de financements hypothécaires.

ÔCameroun-NéoIndépendance :Comment percevez-vous depuis donc un an environ les retours des camerounais de la diaspora ici au Canada par rapport à cette opportunité?

Ludovic Martial Foyo : La réponse de la communauté camerounaise a été très satisfaisante jusqu’à ce jour. Il existe un enthousiasme contagieux qui fait en sorte que la nouvelle se répand vite auprès des camerounais vivants au Canada et aux États-Unis. Le téléphone n’arrête pas de sonner dans nos bureaux et nous avons déjà des dizaines de dossiers en instruction dont quelques-uns ont connu une suite heureuse au Crédit Foncier. Ce nombre aurait pu être plus important, mais nous devons faire face à plusieurs dizaines de dossiers incomplets mais nous aidons les futurs clients à réunir tous les documents nécessaires pour l’obtention du financement.

 

cfc

 

ÔCameroun-NéoIndépendance : Présentez-nous de manière succincte quel est le processus par étape pour se voir construire un logement au Cameroun, si on est résident au Canada via CamerHouse et le Crédit Foncier.

Ludovic Martial Foyo : Les étapes sont fonction du type de logement que l’on souhaite acquérir. Il faut bien comprendre que les exigences ne sont pas les mêmes selon qu’on souhaite acquérir un simple logement au Cameroun (Appartement ou résidence secondaire) ou que l’on souhaite investir (Construction des logements locatifs, cités universitaires etc…) Grosso modo, nous recommandons de voir la section documents utiles de notre site web pour avoir une idée claire des documents à fournir et les étapes à suivre. http://www.camerhouse.com/

cfc1

 

ÔCameroun-NéoIndépendance : L'immobilier connait un vrai boom au Cameroun qui va aller en s'accroissant davantage dans les 10 prochaines années. Quelle a été jusqu'à présent la contribution de CamerHouse dans cette optique depuis le lancement de vos activités?

Ludovic Martial Foyo : Nous avons à peine un an d’existence. Il sera prématuré de faire le bilan en ce moment. Ceci compte tenu des délais de constructions d’usage au Cameroun. Toutefois, nous avons des projets importants sur nos tablettes qui se feront par le relais de la diaspora utile. Prenons rendez-vous dans deux ans.

ÔCameroun-NéoIndépendance :Vos activités sont implantées dans la province du Québec au Canada. De part vos observations, qu'est ce qui différencie le secteur de l'immobilier d'ici par rapport à celui du Cameroun, notamment en terme de source de financement?

Ludovic Martial Foyo : Bien que notre siège soit dans la province du Québec, nous avons des clients un peu partout dans le reste du Canada. Nous n’y sommes pas exclusifs. La principale différence est l’environnement un peu atone du secteur de l’immobilier au Cameroun. Le manque de véritables professionnels dans le secteur au Cameroun. Il faut prendre en compte que le Cameroun évolue dans un environnement hypothécaire particulier. De ce fait, les délais pour le montage et la mise en place des prêt peut paraître plus complexe et aux antipodes des usages au Canada. Toutefois, ce sera nous (Membre de la diaspora) de faire évoluer les choses raison pour laquelle je ne m’enfermerai jamais dans des critiques stériles.

cfc2

 

ÔCameroun-NéoIndépendance : Enfin sur quels projets immobiliers, parties du territoire camerounais travaillez-vous actuellement et comment voyez-vous vos activités immobilières en faveur de la diaspora camerounaise notamment dans les prochaines années?

Ludovic Martial Foyo : Nous avons des projets en vue sur l’ensemble du territoire Camerounais avec une forte concentration dans les villes de Yaoundé et Douala. Plus concrètement, les villes de Douala, Yaoundé, Buea et Dschang pour les cités universitaires, Bafoussam, Kribi, Edea, Limbé pour des logements mais le marché de l’investissement locatif demeure encore prédominant dans les deux capitales du Pays.

cfc3