L'histoire des jeux vidéo au Cameroun remonte peut-être aux années 70, ou certainement 80, lorsque quelques rares jeunes privilégiés se voyaient offrir par des parents ou des proches vivant en Occident des petites consoles qu'ils prenaient plaisir à jouer avec leurs amis du quartier. Jusqu'à tout récemment, 3 décennies plus tard, il s'agissait plus d'une histoire d'Africains, consommateurs de jeux vidéos produits loin de chez nous, en Amérique du Nord, en  Asie ou en Europe et qui transmettaient davantage des valeurs et une cosmovision étrangères.

BOXSHOT AURION

C'est désormais de l'histoire ancienne. Nous sommes depuis peu passés à une Afrique productrice et en ce qui concerne le Cameroun, et l'Afrique Centrale particulièrement, il fallait des épaules solides et un esprit fort pour mener à son premier aboutissement, un projet d'une si grande portée historique que celle de la production et de la mise en vente d'un jeu vidéo de classe mondiale, Made In Mboa Cameroun, tout premier dans la sous-région.

On pourra donc lire dès demain ou plus tard, par exemple sur  Wikipédia '' Le 14 avril 2016, Olivier Madiba, camerounais âgé de 30 ans et natif de Douala, ayant effectué son cursus scolaire et universitaire dans son pays natal Cameroun, lance la commercialisation du tout premier jeu vidéo entièrement conçu dans un studio 100% camerounais, Kiro'o Games...''

À quelques heures du lancement officiel  d'Aurion, L'Héritage des Kori-odan , un jeu profondément ancré dans l'histoire, la culture, la mythologie, les coutumes africaines, le CEO de Kiro'o Games a gentiment accepté de nous décrire entre autre l'ambiance haletante du groupe de jeunes pionniers camerounais.

 

ÔCameroun-NéoIndépendance : Ce doit être la grande effervescence dans le studio Kiro'o Games actuellement...pouvez vous nous décrire un peu l'ambiance?

 

            Olivier Madiba : Effervescence oui, et surtout ce sont les dernières finalisations. Actuellement on s'assure que tout fonctionne avant tout, on joue et rejoue le jeu pour corriger des anomalies de dernière minute, etc. Les dimanches sont depuis la fin du mois de mars inclus dans nos jours de travail, pour vous dire que chaque minute de gagnée est capitale.

A côté de cela, pour éviter de trop stresser, nous gardons la bonne humeur et un esprit positif (comme vous avez sûrement vu sur des photos que nous avons récemment publiées sur la page Facebook du jeu, et nous nous détendons dès que nous le pouvons(nous avons fait une petite sortie de groupe dans une pizzeria il y a quelques jours).

001


 ÔCameroun-NéoIndépendance : M Madiba, vous vous apprêtez, avec toute votre équipe à rentrer dans l'Histoire à l'occasion du lancement d'Aurion, L'Héritage des Kori-Odan. Êtes-vous conscient de la portée de cet événement ?

           

Olivier Madiba :Depuis l'ouverture du studio le 2 décembre 2013, j'en suis conscient. Je sais que de nombreux regards sont posés sur nous et c'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai toujours conduit l'équipe à plus d'ardeur au travail, d'optimisme, de dévouement, etc. dans le but de pouvoir réaliser un jeu qui comblerait les attentes de milliers de joueurs dans le monde. Dès le 14 avril, nous serons soumis à leurs verdicts et on espère que le positif dominera.


 ÔCameroun-NéoIndépendance : Pouvez-vous nous rappeler comment on pourra acheter le jeu et pour quelles plateformes il est destiné?

           

Olivier Madiba : A partir du 14 avril, Aurion : L'Héritage des Kori-Odan sera disponible en téléchargement payant sur Steam. C'est la version PC. Nous étudions toujours avec notre éditeur la possibilité de publier des versions consoles (PS4, XBOX ONE) et d'autres plateformes (MAC). Des informations y afférentes seront communiquées ultérieurement.


ÔCameroun-NéoIndépendance : Pour ceux qui ont oublié, quelle est la trame du jeu et quel est l'objectif à atteindre ?

           

Olivier Madiba : Aurion : L'Héritage des Kori-Odan est un Action-RPG en 2D inspiré de la culture africaine dont l'un des objectifs est d'apporter une innovation (en termes de gameplay et d'histoire) dans le genre. Son gameplay qui se veut très dynamique est inspiré de nombreux jeux, la série "Tales Of" par exemple, mais aussi carrément des jeux de combats. Il donne lieu à des séquences de combat en temps-réel, épiques et dynamiques qui se déroulent dans un environnement dessiné en s’inspirant du background culturel et visuel africain, de nos mythes, nos us et coutumes, etc. Notre objectif à nous, comme celui de tout jeu, est d'apporter du fun aux joueurs. Pour les joueurs l’objectif est plutôt vaste on espère que le jeu pourra servir une forme d’éveil de l’esprit.  A côté de cela, nous espérons qu'ils pourront apprécier l'univers que nous leur proposons.

 

ÔCameroun-NéoIndépendance :  Est-ce qu'il y a de prévu une cérémonie officielle de lancement ? Comment prévoyez-vous la journée de lancement?

           

Olivier Madiba : Nous travaillons sur le sujet. Vous en serez informés au temps opportun. Ce qui est sûr : le lancement officiel au Cameroun se ferait après le 14 avril.


ÔCameroun-NéoIndépendance : Je vous ai lu sur facebook annonçant que vous aviez pour une fois depuis longtemps une journée, un petit moment sans avoir rien à faire. Ça a dû être très difficile pour vous...

           

Olivier Madiba : (Rire) Un peu, c'était surtout bizarre et étrange de savoir par exemple que je pouvais rentrer chez moi à 18h ! C'était impensable il y a quelques années. Cette journée m'a fait beaucoup de bien (je me suis bien reposé), surtout que le lendemain c'était le retour à la réalité (rire) !


ÔCameroun-NéoIndépendance :  Vous savez certainement que les ''choses sérieuses''commencent après le lancement. Qu'est ce qui est prévu pour optimiser le succès du jeu sur la planète?

           

Olivier Madiba : Nous avons un éditeur qui est en charge de la commercialisation du jeu. Par conséquent, il assurera la communication autour. De notre côté, en parallèle, nous utiliserons aussi nos canaux habituels, tout en espérant recevoir des résultats efficients. Nous espérons aussi un partage massif de tous ceux à qui le jeu aura plu d’une façon ou d’une autre, nous leur en seront infiniment reconnaissants.


ÔCameroun-NéoIndépendance :  En vous souhaitant déjà bonne continuation, que peut-on vous souhaiter au studio Kiro'o Games pour l'avenir proche et plus lointain ?

           

Olivier Madiba : Un grand succès à Aurion car l'avenir de Kiro'o Games y est lié (un million de ventes ce serait bien (rire)). Nous espérons donc que vous serez très nombreux à rejoindre « la grande famille des Aurioniques » à partir du 14 avril 2016. Nous vous en remercions d'avance.