L’ouvrage situé à près de trois kilomètres du centre-ville, aura une capacité de 2000 places assises.  Il sera entièrement financé par la FECAFOOT, à hauteur de 780 000 Fcfa.

Bamenda-Olympic-Stadium

Journée historique pour les populations de la ville de Bangangté et ses environs, ce lundi 25 avril 2016, avec la pose de la première pierre du futur stade omnisports de la ville.

C’est en présence du gouverneur de la Région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka, du préfet du département du Ndé Oumarou Haman Wabi, du sous-préfet de Bangangté André Joseph Eyebé Eyebé, du maire de la ville Célestine Ketcha Courtès et de nombreux chefs traditionnels que s’est déroulée la cérémonie de pose de la première pierre du stade Omnisports de Bangangté.

Prenant la parole en premier,  devant une assistance de grand jour, le maire de Bangangté, prolixe à souhait, a rendu un bel hommage au Président de la FECAFOOT, lui donnant même le sobriquet  de «petit-père» pour «sa probité et son acharnement au travail. » « Avec Monsieur Tombi, a-t-elle déclaré, Bangangté amorce une belle aventure infrastructurelle », avant d’émettre le vœu de voir le futur écrin être baptisée du nom de la Première dame du Cameroun,  Chantal Biya.

En rappel, ce projet est le fruit d’une convention signée entre la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et la commune de Bangangté, en novembre 2015.

Le maire de Bangangté a demandé et obtenu le caractère omnisports de l’ouvrage qui, en plus du football, devra abriter un terrain de basket-ball, de volley-ball, de handball et une piste d’athlétisme.

Quant à l’aire de jeu, de 68 mètres de large et 105 mètres de longueur, elle sera recouverte d’un gazon synthétique « de dernière génération ».

Plus spécifiquement, le complexe sportif qui devra sortir de terre en octobre 2016 sera construit quasiment sur le même modèle que les trois autres stades dont les premières pierres ont été posées la semaine dernière : éclairage, toilettes, gradins entièrement couverts, vestiaires pour arbitres et joueurs, tribune de presse, autonomie en eau et électricité... Sa capacité est estimée à 2 000 places assises, pour un coût total de 780 millions de Fcfa, financé sur fonds propres de la FECAFOOT.

Mieux, pour le président de la FECAFOOT : « Le futur stade moderne de Bangangté dont nous posons la première pierre aujourd’hui comme ceux dont nous venons de poser les premières pierres en sont des manifestations concrètes. De manière spécifique, cette infrastructure a le mérite d’ambitionner à terme, non seulement de pallier l’état de désuétude avancée de l’infrastructure existante mais aussi et surtout, la fin des pérégrinations du club local, la mythique Panthère du Ndé Nzuimanto, dans le cadre de la réception de ses futurs adversaires en compétitions africaines interclubs de la CAF ».

Le gouverneur, dans son propos, s’est posé la question de savoir où était le Président Tombi à Roko avant…Il a par la suite insisté sur le respect des délais par les cocontractants. Raison de plus pour que le maître d’œuvre, l’entreprise américaine Prime Potomac Global, s’engage à respecter le chronogramme et à livrer un stade omnisports bâti sur les standards de la Fifa et la Caf dans 6 mois.

Emile Zola Ndé Tchoussi, à Bangangté