Au Cameroun, les événements petits ou grands de toute sorte et pour toutes les bourses ne manquent pas. Qu'ils soient institutionnels, culturels, sportifs ou festifs, pour qu'ils soient une réussite, une communication adaptée est nécessaire. Le marché de la communication événementielle au Cameroun est en ébullition et avec l'avènement récent de la 3G et de la 4G, les possibilités et horizons de déploiement se démultiplient pour ses acteurs les plus créatifs.
 
 

Capture

 Le jeune Yannick Nkouaga Nloutsiri, 28 ans, ancien du Lycée bilingue de Yaoundé, section anglophone et titulaire de divers diplômes en Gestion d'Administration de l’université catholique d’Afrique centrale, a lui aussi emprunté cette avenue avec son application de communication événementielle, Eventsnizer, un agenda des événements au Cameroun. La plateforme est en cours d'évolution actuellement, et proposera également plusieurs autres services complémentaires, tels que la vente de tickets ou encore la commande de taxi.

 Yannick Nkouaga Nloutsiri, qui était présent au tout récent Village Android organisé à Yaoundé sur le thème Économie Numérique, pôle d'investissement dans le chantier de l'émergence du Cameroun, nous expose dans cette interview de manière précise les enjeux, opportunités et nouvelles orientations imposées au marché de la communication événementielle et à sa plateforme de communication événementielle Eventsnizer par les avancées rapides des technologies de l'information au Cameroun.

 

ÔCameroun-NéoIndépendance Quel est l'objet de la plateforme Eventsnizer et depuis quand existe-t-elle?

Yannick Nkouaga Nloutsiri  : L’objet de cette plate-forme était d’abord de rendre disponible les informations (programme, prix, date, etc.) sur les événements ayant lieu au Cameroun, afin que personne ne manque plus jamais d’événement par ignorance. Le service est en pleine évolution et proposera d’ici quelques semaines l’achat de tickets pour événements, la réservation de véhicules de luxe, la commande de taxi et pleins d’autres surprises.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Quels sont les besoins que vous comblez à travers ce service de communications événementiels au Cameroun et êtes vous présent dans différentes régions?


Yannick Nkouaga Nloutsiri : A travers ce service, nous permettons à tous les Camerounais d’être informés sur la tenue d’événements de tout type au Cameroun. Nous sommes principalement à Yaoundé et Douala pour le moment. Nous avons récemment eu un partenariat qui nous permet d’être aussi à Buea. Couvrir tout le Cameroun est notre principal objectif.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Que gagne le promoteur d'un événement à s'offrir vos services et quels sont justement les types de services et solutions que vous proposez?


Yannick Nkouaga Nloutsiri :En s’offrant nos services le promoteur d’événement gagne en visibilité. Il est certain de pouvoir toucher au moins 10.000 personnes chaque jour. Nous conseillons d’ailleurs aux promoteurs d’événements de nous contacter plus tôt afin que leurs événements réussissent à coup sûr. Nous sommes aussi un service de marketing digital et les promoteurs qui nous confient le marketing de leurs événements sont sûrs que tous les Camerounais connectés auront au moins vus leurs événements.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Parlez-nous de l'Events Hebdo, un format vidéo que vous présentez sur votre page facebook. Pourquoi cette approche?


Yannick Nkouaga Nloutsiri :L’Events Hebdo est une idée que nous avons eue pour faire connaitre un peu plus nos services et faire la promotion des événements de nos clients. Nous avons-nous même été surpris par le succès de cette vidéo sur Facebook. Une image vaut mieux que mille mots, c’est pourquoi nous avons pensé à utiliser cette approche pour afin d’intéresser ceux qui n’aiment pas trop lire.

ÔCameroun-NéoIndépendance Parlant de Facebook et d'autres médias sociaux, quels rôles jouent-ils pour votre startup?


Yannick Nkouaga Nloutsiri : Les réseaux et médias sociaux sont capitaux pour le développement de notre start-up. Sans eux, nous serions sans doute beaucoup moins avancés qu’aujourd’hui. Notre start-up doit tout aux Réseaux et médias Sociaux.

ÔCameroun-NéoIndépendance : De quelle manière le développement des Tics et notamment l'avènement récent de la 3G et de la 4G au Cameroun favorise la croissance d'entreprises comme la vôtre?


Yannick Nkouaga Nloutsiri : Au départ (décembre 2014) Eventsnizer devait d’abord être un magazine. Avec l’avènement de la 3G, la création d’une application mobile nous à semblé beaucoup plus pertinente car moins chère et innovante. L’avènement de la 3G et la 4G à favorisé l’économie numérique au Cameroun. C’est une excellente chose.

ÔCameroun-NéoIndépendance : Enfin, vous venez de prendre part au Village Numérique au Musée National à Yaoundé. Quelle est l'importance d'un tel événement pour Eventsnizer et pour le développement de l'économie numérique dans notre pays?

Yannick Nkouaga Nloutsiri : Le Village Numérique était un événement extraordinaire. L’objectif pour nous start-up était d’être les « champions » du Cameroun, et de montrer aux investisseurs les solutions digitales développées par les camerounais.
Ce genre d’événement est très important pour nous et toutes les autres start-up car il permet de nous mettre en avant afin que nos solutions soient connus et que nous puissions trouver d’éventuels partenaires et investisseurs.
L’économie numérique a besoin de plate-forme telle que le village numérique pour mettre en avant les talents des camerounais, inspirer les plus jeunes et réveiller ceux qui dorment encore. Pour moi, seul l’auto-emploi peu résorber le problème du chômage au Cameroun. Mais pour s’auto-employer il faut à la fois une idée et des moyens. Le plus souvent nous avons l’idée mais faute de moyens, nous ne parvenons pas à la concrétiser. Grâce à ce type d’événements, l’idée (projet) se rapproche du financement et peut devenir une entreprise génératrice d’emploi.