13419222_256758624687181_5253238392566268815_n

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain a remis les clés jeudi, à la direction de la sécurité présidentielle, qui va occuper 60 des 120 logements-témoins achevés.

 

C’est terminé l’époque où l’on ne parlait d’Olembé qu’en termes de construction des logements sociaux. Depuis jeudi, le site a ses premiers occupants. Il s’agit des personnels de la direction de la sécurité présidentielle (DSP). Elle va occuper 60 des 120 premiers logements-témoins. Notamment trois immeubles de 20 appartements chacun. Il y a des appartements de trois chambres, salon, tout comme ceux de quatre chambres. Toutes les conditions ou presque, ont été réunies par l’Etat, pour qu’ils ne manquent de rien dans cette nouvelle cité. Les bâtiments affichent fière allure. La peinture rayonne. Et grâce au Génie militaire, ils n’auront pas de problèmes d’eau et d’électricité. Forages, groupes électrogènes ont été installés, en attendant l’alimentation définitive. Les militaires leur ont aussi construit une belle clôture, un poste de sécurité, des voies d’accès, les canalisations… Rien n’a été négligé.

 

Hier, au cours d’une cérémonie à laquelle prenaient part plusieurs membres du gouvernement, et surtout tous ceux qui portent ce projet depuis la pose de la première en 2010, Jean Claude Mbwentchou, ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) a remis les clés au lieutenant colonel Evina Ndo, chef de groupement protection à la DSP. Ceci après avoir fait le tour du propriétaire et appelé le directeur général de la Société immobilière du Cameroun (SIC), à corriger les quelques manquements constatés, avant samedi. D’après le ministre, le client est roi. Et un locataire ne saurait intégrer une maison dans laquelle on perçoit une imperfection, même mineure. Surtout que, poursuit Jean Claude Mbwentchou, la présidence de la République a montré l’exemple en acquérant ces 60 premiers logements, à plus d’un milliard de F. « Dans les prochains mois, les autres logements sociaux seront attribués et remis à tous les Camerounais qui remplissent les conditions requises. Nous sommes d’autant plus satisfaits que l’accès à ces habitations est achevé », s’est réjoui le ministre. A terme, près de 5000 logements sont attendus à Olembé. 

 

En marge de cette cérémonie, le Minhdu a fait le tour des chantiers de réhabilitation des voiries, relevant du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance au Cameroun. Le ministre a entre autres été à l’entrée CRTV Mballa II, Mvog-Ada et à Mvog-Atangana Mballa. 

 --

LOGEMENTS SOCIAUX D’OLEMBE A YAOUNDE : LA DSP REÇOIT SES CLES

Sobre, brève et animée a été la cérémonie de « remise symbolique » à la Direction de la Sécurité Présidentielle (DSP) des clés des 60 logements (sur les 120 témoins) achetés par la Présidence de la République. Cette cérémonie, qui s’est déroulée sous un soleil radieux dans la cour de l’enceinte abritant lesdits logements à Olembé, a eu lieu ce jeudi 16 juin 2016, sous la présidence du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain. Remettant ces clés au Lieutenant-Colonel Dieudonné Magloire Evina Ndo, le Chef du Groupement Protection de la DSP, le Ministre Jean Claude Mbwentchou a salué les fruits de la convention liant son département ministériel au Génie Militaire, dont il a non seulement salué à la fois le savoir-faire et la qualité des prestations traduite entre autres, à travers les dispositions prises pour pallier le manque d’approvisionnement en eau et électricité.

Cette articulation a été précédée de la présentation : du plan d’aménagement du site par la Maetur ; des travaux de viabilisation par le Directeur du Génie Militaire, le Colonel Jackson Kamgain et des appartements par le Directeur Général de la Société Immobilière du Cameroun, Gabriel Bengono. C’était en présence de la Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières, Jacqueline Koung à Bessike et de la Secrétaire d’Etat en charge de l’Habitat, Marie Rose Dibong, ainsi que de l’un des adjoints du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Yaoundé, Jean Ngougo. Etaient aussi en bonne place les Directeurs Généraux du Crédit Foncier