La pêche nécessite des moyens financiers mais aussi un espace constructible et une expertise technique.

 

1702-17644-le-cameroun-veut-produire-100-000-tonnes-de-poissons-grace-a-l-aquaculture_L

Le développement d’un étang de poisson est fonction des moyens et de l’espace disponible. Déjà, on distingue le système extensif, semi intensif et intensif. D’après Divine Nagla Tombuh, sous directeur de l’aquaculture au ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) trois préalables sont nécessaires pour l’aménagement d’un étang aquacole notamment, la topographie, l’analyse du sol et l’eau. « Il s’agit de manière globale de vérifier si le site à aménager a un relief praticable, de juger de la capacité du sol à retenir de l’eau et de s’assurer de la qualité et de la quantité d’eau à travers le débit du cours d’eau à exploiter», a-t-il expliqué. L’aquaculture se fait généralement soit dans les étangs, soit dans les bacs bétonniers, en plastique ou en planche pour l’élevage domestique. Depuis 2011 la pratique de l’aquaculture hors sol est de plus en plus rependue au Cameroun. L’élevage dans les bacs plus courants dans les ménages, nécessite un changement régulier d’eau, « au moins deux à trois fois par semaine pour les tilapias et une fois par semaine pour les silures», précise Divine Nagla Tombuh.

 

Pour l’approvisionnement en alevins, l’aquaculteur a le choix entre les 20 écloseries et les 11 stations aquacoles situées à Yaoundé, Ebolowa, Douala, Logbaba, Lagdo, Ku-Boner, Bengwi, et Bambuikwen dont dispose le Cameroun. Les espèces de poisson disponibles sont les clarias, les silures et les Tilapia. Il faut prévoir entre 25 F pour les tilapias, 100 F pour les carpes. Le poisson n’est pas très sélectif en matière d’aliments. Mais l’on retrouve sur le marché des aliments pour différents stade de croissance Il existe par ailleurs l’aliment importé appelé granulé qui flotte à la surface de l’eau et l’aliment local non flottant. Pour s’assurer de la bonne croissance des alevins, l’aquaculteur doit de temps à autres procéder à une pêche de contrôle environ toutes les deux semaines.