Satisfaction générale au sujet de l’avancement des travaux de construction à Ebolowa, des 100 logements sociaux et leurs équipements socioculturels, dans le cadre du volet Habitat du Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Economique du Cameroun (PLANUT).

13680120_279774032385640_5272708635620035676_o

C’est sur cet air que les Ministres Jean Claude Mbwentchou (Habitat et Développement Urbain), Jacqueline Koung à Bessike (Domaines, Cadastre et Affaires Foncières) et Abba Sadou ( Marchés Publics) ont le mardi 26 juillet 2016, quitté le site abritant ces logements, situé au quartier Ngalan, qui avait en 2011 abrité le Comice Agropastoral. C’était à la faveur d’une visite de travail, qui leur a permis non seulement de s’assurer in situ de l’effectivité du déroulement des travaux, mais aussi constater de visu que le taux d’exécution du gros œuvre se situe à 35%.

Ces travaux, dont le coût est évalué à 5,5 milliards Fcfa ont démarré il y a quatre mois. Ils sont exécutés par l’entreprise marocaine dénommée Groupe Alliances, qui bénéficie d’un financement du Groupe Banque Atlantique. Ils consistent en la construction, dans un délai de 12 mois, sur une superficie de 5 ha chacune, respectivement de 100 logements ( y compris les Voiries et Réseaux Divers, ainsi que des espaces de jeux) et d’un ensemble hospitalier. Le coût total de ce volet Habitat du PLANUT pour les 8 régions est évalué à 40 milliards FCFA. La délégation interministérielle a pu constater que si tous les bâtiments sont implantés, certains en sont au stade de la fondation, aux côtés d’un bâtiment-témoin presque achevé. 


Au cours de la séance de travail, le Ministre Mbwentchou, qui conduisait la délégation, a précisé que cette visite était « prospective et technique » et a invité l’entreprise marocaine en charge des travaux, à respecter la règlementation camerounaise en matière de quota dans le recrutement des employés. Il n’a pas manqué d’adresser ses félicitations, d’une part à l’entreprise, qui a promis la remise des clés avant le délai contractuel. Et d’autre part, aux autorités administratives ( avec en tête le Gouverneur et Délégué du Gouvernement) pour « toutes les facilités et les facilitations » accordées dans le cadre de ce projet.

« Nous allons répliquer l’expérience d’Ebolowa sur les chantiers des 7 autres chefs-lieux de régions ( Bertoua, Garoua, Maroua, Ngaoundéré, Bafoussam, Bué et Bamenda) », a déclaré le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, qui a du reste invité les concessionnaires (ENEO, Camwater et CAMTEL) à jouer leur partition. Dans la même foulée, la Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières a affirmé que pour l’ensemble du volet Habitat du PLANUT, il n’y a aucun problème sur le plan foncier, parce que pour Ebolowa tous les titres fonciers sont déjà établis et la sécurisation des sites des autres régions est en cours. Une bonne nouvelle pouvant en cacher une autre, son collègue des Marchés Publics a dévoilé que tous les marchés y relatifs sont déjà signés.