Lappui_du_MINRESI_main_au_secteur_priv

Au terme d’une convention de subvention signée le 1er août 2016 avec neuf partenaires privés, structurés en coopératives, en petites et moyennes entreprises, le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation met à contribution, 330 millions Fcfa pour leur permettre de mettre en œuvre, dès ce mois d’août 2016, des projets de recherche, orientés vers l’innovation et le développement dans le domaine de la production, de la transformation et de la commercialisation agricole, de la gestion durable des ressources naturelles  au Cameroun.

Les deux parties ont paraphé les documents en présence du directeur régional de l’Afd, M. Christian Yoka qui, saluant la densité et l’excellence des relations entre le Cameroun et la France, relations qui trouvent une nouvelle déclinaison dans le secteur de la recherche, a annoncé dans le cadre du 3ème C2D, la mise en place d’un fonds de développement de la recherche et la création d’un Centre en bio-géosciences pour l’environnement. Au nom du Dr Madeleine Tchuinté, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation empêchée, le secrétaire général du Minresi, Ebelle Etamé Rebecca Madeleine a invité les bénéficiaires à œuvrer pour la mise en œuvre effective, efficiente et efficace des projets et d’assurer une gestion rigoureuse des ressources financières, matérielles et humaines mis à leur disposition. 

Les neuf projets, objet de la convention seront implémentés dans les régions du Centre, de l’Est, du Littoral et du Nord-Ouest. Ces projets résultent du 3ème et dernier appel à projet dans le cadre de l’initiative du Fonds de Recherche sur Base Compétitive et en additif aux 10 autres projets, actuellement en phase d’exécution et issus du 1er et 2ème appel à projet. Globalement c’est donc un montant de 1,125 milliards de FCFA qui est ainsi mobilisé dans le cadre du programme d’appui à la recherche agronomique (PAR), financé sur le premier C2D à hauteur de 5,4 milliards de FCFA.

Le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation en attend d’heureuses actions portant notamment sur l’amélioration de la lutte contre le réchauffement climatique, la protection de la biodiversité, la diminution des pertes post-récoltes et l’augmentation de la production à travers l’amélioration des rendements, la réduction de la pénibilité du travail, la création des emplois et de la richesse. Ci-après la liste des projets concernés par la convention de subvention.

•    Le projet « production du charbon écologique à partir des déchets organiques ménagers biodégradables » porté par la PME KEMIT ECOLOGY dans la Région du littoral, contribuera à apporter une solution énergétique alternative aux énergies fossiles, utile à la lutte contre le réchauffement climatique ;
•    Le projet « production des insectes comestibles et développement des micro entreprises au Cameroun » porté par LIVING FOREST TRUST dans la Région du centre, permettra de disséminer auprès des producteurs et apprenants agropastorales de nouvelles techniques d’élevage des larves d’insectes comme source de protéine alternative pour la nutrition humaine et animale, utile à la préservation de la biodiversité ;


•    Le projet « installation d’une unité pilote de techniques séparatives membranaires MFI /OI pour la production et la commercialisation au Cameroun de concentrés végétaux actifs et fonctionnels » porté par l’Institut Universitaire Catholique St Jérôme (IUCSJ) dans la Région du littoral permettra d’améliorer la qualité de l’offre en boisson alimentaire par l’utilisation de techniques innovantes de procédés membranaires ;


•    Le projet de « modèle innovant de conservation de la biodiversité basé sur le développement des filières économiques »  mis en  œuvre par TF-RD dans la Région du Centre permettra d’améliorer le revenu des communautés riveraines de la réserve de biosphère du DJA par la mise en place de techniques innovantes pour la valorisation de la chaîne de valeur des Produits forestiers non ligneux (PNFL);


•    Le projet “création  of an integrated demonstration and production farm  (Création d’une ferme  pilote) » porté par MIFACIG dans la Région du Nord-Ouest en lien avec les sites de démonstration des activités agroforestières, utile pour lutter contre les conflits d’usage de l’espace ;


•    Le projet « Solutions innovantes pour l’agrégation et l’interprétation thématique des données massives géo localisées en Afrique centrale » porté par GEOVECTORIX dans la Région du Centre permettra de mettre en place une plateforme de professionnalisation, de perfectionnement technique et d’incubation pour l’agrégation, la gestion et l’interprétation des données géo localisées ;


•    Le projet « Amélioration durable de la productivité et de la compétitivité de la filière plantain dans l’arrondissement d’Abong-Mbang» porté par COOP – CA – PROBAPAM dans la Région de l’Est permettra de développer de nouvelles méthodes de production des rejetons de bananier plantain par l’utilisation des technologies innovantes, utile pour améliorer la productivité de la filière banane plantain ;


•    Le projet de « Création d’une unité de production et de transformation  du maïs, du manioc et de la patate douce » porté par BAKA BIOSPHERE dans la Région de l’Est Cameroun, entend faciliter par des innovations organisationnelles de la chaîne de valeur des filières visées; 
•    Le projet « contribution à la compétitivité de la production du porc dans le diocèse d’Obala » porté par CARITAS OBALA dans la Région du centre, entend améliorer la productivité et la commercialisation du porc à moindre coût par le développement de nouvelles formules alimentaires. 


Paul ZEBAZE