Alain MAZDA | 14-09-2016 09:56

 

xx1007_entreprenariat_jeunes_stylisme_ngaoundere

Ngaoundéré (Vina) - A ce qu’il paraît, la réussite dans l’entreprenariat tient à quelques ficelles. L’Association des entrepreneurs du Cameroun (Aec) vient de donner à cet effet quelques tuyaux aux jeunes entrepreneurs de la région de l’Adamaoua. Plus de 50 ont souscris à l’aventure avec à la clé des rudiments afin de mieux s’investir dorénavant. C’est que de l’avis de Simplice Wolfgang Eyinga, secrétaire exécutif de l’Aec, « la région de l’Adamaoua regorge d’immenses potentiels avec des ressources « vierges » dans divers domaines de l’industrie, de l’agriculture et de l’élevage. » 


Cependant, on note de moins en moins de porteurs de projets viables, qu’il s’agisse du commerce, des services pour ne citer que ceux-là. A l’occasion de la 5e édition du « Week-end des entrepreneurs », l’association qui entend promouvoir l’esprit entrepreneurial auprès de la jeunesse camerounaise a exposé et débattu sur des problématiques de l’heure. Il s’agit des meilleurs techniques pour établir un business plan efficace, de la gestion de la trésorerie, du management stratégique. 
De l’avis de Mohamadou Sounoudi, artisan de cuir « la vision que nous avions jusqu’ici n’avait pas une longue portée. Ce qui explique nous peinons à gérer les affaires au quotidien ». Au-delà des échanges, les débats ont ouvert les réflexions vers l’avenir technologique des entreprises. 
Une brèche dans laquelle la délégation régionale des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat a éclairé les lanternes. Ainsi, les usages des technologies de l’information et de la communication a-t-on appris doivent être intégrés dès le départ d’une aventure entrepreneuriale.