Brice MBEZE |

Le document de planification urbaine a été validé par les grands conseillers de la Communauté urbaine.
 

x1164_adoption_plan_directeur_urbanisme_ngaoundere

C’est fait. La Communauté urbaine de Ngaoundéré a son Plan directeur d’urbanisme (PDU). Le document a été adopté le 8 septembre dernier à la salle des Actes de l’institution au cours d’une session du Conseil de communauté présidée par le préfet de la Vina, Justin Mvondo. 


Attendu depuis plusieurs mois, ce document de planification urbaine qui a une durée de 15 ans, tient compte des aspirations des populations qui ont été consultées. En le présentant, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Ngaoundéré, Hamadou Dawa, a souligné que le PDU va « donner un nouveau visage à la ville de Ngaoundéré » qui connaît un développement fulgurant, ces dernières années. Le PDU a été élaboré avec le concours du ministère de l’Habitat et du Développement urbain. 


Le délégué départemental a laissé entendre que « la population de Ngaoundéré estimée aujourd’hui à 520.000 âmes double tous les dix ans. » En 2029, les spécialistes tablent sur une population de 720.000 habitants à Ngaoundéré.  Les pouvoirs publics entendent s’attaquer au chantier de l’urbanisation de la ville.


Afin de donner un contenu concret à ce document, une semaine après son adoption, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, est descendu sur le terrain. Il a visité le nouveau site censé abriter les agences de voyage sommées de partir du centre-ville. Les transporteurs ont jusqu’au 15 octobre prochain pour s’installer au quartier Beka, sur la route de Meiganga où un espace est en train d’être aménagé pour l’exercice de leurs activités.  Ce sera certainement le premier grand test dans la mise en application du PDU. Les agences traînent le pas. Elles estiment que toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour déménager.