xx2085_reception_bourse_etudiant_cloture_forum_etudiant

Alliance NYOBIA | 31-10-2016 08:50

 

40 projets ont reçu des bourses du  gouvernement vendredi en clôture du Forum de l’Etudiant à Douala.

Un détecteur de sommeil pour conducteurs de véhicule-automobile. Un séchoir hybride, électrique et solaire, pour le cacao. Un espace de stockage en ligne. La possibilité d’avoir l’annuaire des entreprises de Douala et de Yaoundé dans son Smartphone. Un projet de galerie d’art virtuelle, etc. De nombreuses idées ont été présentées par des étudiants de nos universités à l’occasion du Forum de l’Etudiant tenu du 26 au 28 octobre dernier à Douala. Au final, 40 d’entre eux ont reçu des bourses du ministère des Petites et moyennes Entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), en soutien à leurs projets respectifs.
C’est dans un amphi 200 du campus I plein que les heureux élus ont reçu leurs enveloppes, sous les youyous et applaudissements des camarades et des officiels. La joie était donc au rendez-vous en ce dernier jour du Forum, événement pendant lequel étudiants, entrepreneurs et secteur public notamment ont été étroitement mis en relation.
La rencontre étant placée sous le signe de la professionnalisation et de l’employabilité, rien d’étonnant à ce que des sujets comme la création d’entreprise et l’auto-emploi soient constamment revenus au cours des échanges. Certaines discussions ont porté sur les besoins du marché de l’emploi et les possibilités d’obtenir des stages en entreprise.
« Les jeunes ont montré leur potentiel (…) Nous pensons avoir atteint notre objectif, à savoir accompagner les jeunes vers une insertion socio-professionnelle harmonieuse, afin de faire d’eux non plus des chercheurs d’emploi, mais des pourvoyeurs d’emplois », a déclaré Theresia Wanah Litumbe, directeur de l’Assistance et des Œuvres universitaires au Minesup.
Le recteur de l’université de Douala, le Pr. François-Xavier Etoa, représentant du ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo à cette cérémonie de clôture, s’est dit heureux de « l’enthousiasme et de l’engouement » des étudiants à relever le défi de la professionnalisation. « Un défi qui vous interpelle », leur dira-t-il. Pour le recteur, il faut que ces apprenants continuent à acquérir des savoirs professionnels, plus porteurs en matière d’emploi et d’auto-emploi.