Assiatou NGAPOUT M. | 10-11-2016 12:37

 

Capture

Le ministre de la Santé publique y était mardi dernier pour s’assurer de l’installation du matériel récemment octroyé. 

C’est une formation sanitaire qui respire le bien-être. Bâtiments repeints, équipements neufs, l’hôpital de district d’Eséka dans le département du Nyong-et-Kelle (région du Centre), affiche un nouveau visage. Suite au déraillement survenu à la gare ferroviaire d’Eséka le 21 octobre dernier, le constat avait été fait par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda : plusieurs équipements étaient détériorés. Pour les remettre à niveau, il a récemment octroyé des lits complets, des boîtes de chirurgie, des fauteuils roulants, des brancards et un microscope. Mardi dernier, le Minsanté s’est donc rendu à Eséka pour s’assurer de l’installation de ces équipements mis à la disposition de l’hôpital. Après une séance de travail pour booster le moral du personnel, André Mama Fouda s’est réjoui des travaux qui ont été abattus par le personnel durant l’accident. 


Ce qui lui a également permis de constater les difficultés auxquelles fait face l’hôpital. « Il y a d’autres faiblesses relatives aux problèmes d’eau potable. Il fallait voir si les problèmes de désinfection se posent encore. Des campagnes ont été menées pour rassurer les populations qu’il n’y a aucun problème. J’ai aussi rencontré les leaders traditionnels qui mènent les rites pour leur demander de mettre les populations en confiance avec l’hôpital qui est en train d’être relooké », résume le Minsanté parlant de sa visite. Pour le Dr Eric Evegue, directeur de l’hôpital de district d’Eséka, « ce matériel permettra de mettre les patients à l’aise et de leur procurer les soins dans les situations adéquates et favorables. » Le Minsanté a achevé sa visite par une descente sur le site de l’accident baptisé : « Ravin de la mort » où quatre wagons accidentés gisent encore.  
 

 

Partagez cet article :