Economie
Josy MAUGER | 17-11-2016 13:42

 

logo_bcpme

 Agnès Ndoumbe Mandeng: « Nous avons le taux d’intérêt le plus bas »
Les explications du directeur général de la Banque camerounaise des PME. 

Quelles sont les conditions que doivent remplir les clients pour accéder aux crédits à la banque-Camerounaise des PME?


Agnès Ndoumbe Mandeng : Les conditions de crédit dépendent du montant sollicité par les clients. Il y en à qui on demande des hypothèques, certains et certaines situations où les assurances interviennent ou alors simplement des attestations de virement irrévocables quand il s’agit de petits montants. En général nos demandes de crédits sont toujours bordées de garanties,  il y a beaucoup de d’autres choses qui entrent en ligne de compte. Pour le moment, on fait essentiellement du court terme. Le crédit le plus important que nous ayons accordé à un client se chiffre à près de 28 millions de F et le plus petit montant octroyé est de 1 million de F.


A quels de types d’entreprises accordez-vous le crédit ? 


Agnès Ndoumbe Mandeng : 70% de PME sont de très petites entreprises et c’est ce type de PME que nous avons dans notre portefeuille jusqu’à présent. Il y a plusieurs types de crédits qu’ils demandent, il y en a qui sollicite tout simplement des prêts pour financement des marchés publics. Il suffit de posséder un bon de commande, il peut s’agir d’un 4.9 millions de F, on le finance sans problème. Nous finançons également les marchés privés, notamment les constructions par exemple d’écoles et autres nous le faisons pour aider les PME. On les finance sans problème et l’avantage c’est que nous avons le taux d’intérêt le plus bas sur le marché. A l’heure actuelle, nous sommes à 11%, c’est le plus que nos apportons au niveau du marché, ça fait que beaucoup de PME viennent vers nous. La BC-PME a ainsi un taux effectif global de 15% contre 18 % pour ses consœurs du secteur bancaire et 30 % pour les Etablissements de micro finance.   


Quid des partenaires de l’établissement et qu’en est-il du problème de liquidité que semble avoir la banque?


Agnès Ndoumbe Mandeng : On n’a jamais eu de partenaires, le capital d’action est entièrement détenu par l’Etat et c’est à lui de décider s’il veut des associés ou pas, ce n’est pas à nous de le faire. Pour l’instant, la banque respecte tous les ratios prudentiels sauf la représentation du capital minimum. On n’a jamais eu un souci de liquidité. Le seul problème c’est que nous  avons eu un capital minimum de 10 milliards de F comme l’exige la réglementation mais cet argent a servi à mettre en place la banque avec tout ce que ça comporte. Ce qui fait que le capital a été quelque peu grignoté donc aujourd’hui, il s’agit de recapitaliser notre institution pour remettre en place, le montant qui a été utilisé.