Mireille ONANA MEBENGA | 18-11-2016 10:43

 

xx2699_demolissement_quartier_casse

 Le délégué du gouvernement a visité plusieurs sites mardi pour s’assurer du respect des délais.

Les voiries en terre du quartier Bépanda omnisports, arrondissement de Douala V, sont en train d’être aménagées grâce au plan d’urgence triennal. Les routes ont été entièrement construites en pavés. Les populations de cette zone se disent satisfaites car elles peuvent aujourd’hui rejoindre leur domicile facilement, en voiture comme à moto, ce qui n’était pas le cas auparavant. Toutefois, quelques individus continuent de retarder la fin des travaux, prévue pour les prochains mois. Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD), Fritz Ntonè Ntonè, leur a donné deux semaines pour casser eux-mêmes les murs qui ne respectent pas l’alignement. Précision quand même, certains cas particuliers vont nécessiter l’intervention du Labogénie qui viendra vérifier la structure du bâtiment afin d’éviter toute catastrophe. 


A côté de ces chantiers du plan d’urgence, le délégué et son équipe sont descendus ce 15 novembre 2016 sur les sites des projets relevant de la CUD. Deuxième arrêt donc, la  cité Sic, plus exactement au niveau de la bretelle qui passe devant l’église christ-Roi pour rejoindre le marché. L’entreprise chargée d’effectuer les travaux est en train d’installer le chantier. Cependant, des déguerpissements ont commercé pour qu’elle travaille avec plus de visibilité. Seul le déplacement des réseaux peut être un obstacle au bon déroulement des travaux. Ce chantier est financé par les fonds propres de la Cud. Derrière Mobil Guinness, une autre route en terre est en pleine réhabilitation. Constat de Fritz Ntonè Ntonè et de sa suite,  tout se passe très bien et le chantier est en cours de finition. 


Cap ensuite sur la route Logpom-Logbessou-PK14, dont les travaux de réhabilitation sont imminents. L’entreprise chinoise adjudicataire du marché est déjà en plein installation. Les populations qui étaient installées sur l’emprise publique sont en train de libérer progressivement. Cette voie, longue de 8 km, va coûter  à la Cud  un peu plus de 8 milliards F. Les travaux sont censés s’achever  en octobre 2018. Pour le délégué du gouvernement, il s’agit de la deuxième phase de réhabilitation des routes. La première phase concernait les voies structurantes, en d’autres termes les grands axes routiers. La deuxième phase permet d’améliorer la mobilité dans les sous-quartiers.