Monica NKODO | 24-11-2016 11:50

 

Capture

L’attaquante des Lionnes se crée des occasions et se plait à distribuer le jeu. 

Elle est là quand tout va mal, quand le jeu devient timide et que la nécessité d’attaquer se fait pressante. Le talent de Nchout Njoya Ajara, attaquante des Lionnes, explose enfin aux yeux du Cameroun entier. En deux rencontres des Lionnes dans cette CAN 2016, elle s’est fondue à la perfection dans les deux systèmes proposés par Enow Ngachu. Dans ce 4-4-2, en ouverture contre l’Egypte ou dans ce 4-3-3 mardi dernier contre l’Afrique du Sud, Ajara est venue en soutien de Ngono Mani et Gaëlle Enganamouit. Très mobile, elle peut s’excentrer ou revenir en arrière pour récupérer les ballons. Nchout Ajara est bonne dribbleuse mais n’hésite pas à faire de nombreuses passes, souvent décisives. En plus de ces points positifs, Ajara est capable de concrétiser des actions. 


Toutes qualités qui font de la joueuse de Sundsvalls DFF (Suède), une véritable alternative entre l’attaque et le milieu de terrain des Lionnes. « Le coach nous met dans des conditions telles que nous pouvons utiliser une infinité de systèmes de jeu. Et pour les mettre en pratique, nous avons des gestes, des actions, des coups d’yeux pour permuter à tout moment en restant constantes dans la production », résume Nchout Ajara. Âgée de 23 ans, ce produit du football féminin local (elle est passée par Ecole Franck Rollycek de Douala et des clubs comme AS Police de Yaoundé), joue sa première CAN avec les Lionnes en 2010 en Afrique du Sud. Dans ce groupe, elle s’affirme en Namibie en 2014, changeant parfois le cours des rencontres dès son entrée dans la partie. Pour la suite de la compétition, on peut lui souhaiter de convertir ses capacités de distributrice en celles de buteuse.