doulaaaa

Economie
Rita DIBA | 19-01-2017 11:20

 

Pour leur exécution, le personnel de la Communauté urbaine a été appelé à plus de responsabilité. 

«Nous devons tout faire pour l’accélération des procédures, pour qu’il y ait une plus grande adéquation entre notre déploiement sur le terrain et le cycle des saisons. Il n’est pas question qu’au mois d’octobre jusqu’en février, on se croise les bras alors que le temps est beau et le soleil est au plus haut. Et C’est en mai qu’on commence à se presser, tout cela pour avoir seulement deux mois de travail avant les pluies. » Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, lançait ainsi un appel à ses collaborateurs. Appel à plus de célérité, d’efficience et surtout plus de responsabilité dans l’exécution des 258 projets portés par la Cud pour cette année 2017. Des projets parmi lesquels la construction d’une passerelle à l’entrée Est ou l’assainissement fluvial de la ville.
Et qui dit responsabilité dit plus d’autonomie. L’institution a donc mis en place une décentralisation interne. Une nouvelle organisation « qui permet à chaque responsable d’entité de suivre l’exécution de son budget et s’il y a des perturbations, l’ordonnateur qui est le délégué du gouvernement assume, mais nous serons sans pitié vis-à-vis de ces responsables qui ne veillent pas à la bonne exécution de leur budget, parce que nous devons réduire au maximum l’hypo-consommation des crédits. » C’est dans cette logique que les responsables ont reçu tous les documents nécessaires pour mener à bien leur mission. C’était le 13 janvier dernier, lors du lancement officiel du budget 2017 de la Cud de plus de 57 milliards F, qui avait été voté le 16 décembre 2016 et approuvé par la tutelle, le préfet du Wouri, le 31 décembre.
Ce lancement était en même temps une session d’information sur le budget 2017 du Cameroun et les innovations de la loi de finances. Session menée par des experts de la direction générale des Impôts venus de Yaoundé et le contrôleur financier régional du Littoral I. C’était l’occasion pour Fritz Ntonè Ntonè d’insister également sur la nécessité d’améliorer le taux de recouvrement des recettes de la Cud.
Et pour en revenir aux projets, le délégué du gouvernement a noté une avancée : « avec les facilités que nous a accordées le ministère des Marchés publics, nous avons commencé à lancer certains marchés avant le vote du budget, ce qui va nous permettre de gagner deux à trois mois en 2017. »