Economie

Félicité BAHANE N. | 09-02-2017 22:31

 

La caravane Globe-Trotter du MINPOSTEL continue de récolter des propositions, plus innovantes les unes que les autres.

 

xx5367_caravane_globe_trotter

Hamidou Saidou n’a pas eu la patience d’attendre la caravane « Globe-Trotter de l’économie numérique » sur place à Garoua. Il a donc effectué le déplacement de l’Hôtel de ville de Yaoundé, où de centaines de jeunes gens affluent depuis lundi, à la rencontre des experts de ladite caravane, mise en route par le ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL). Le concept vise à accompagner les porteurs de projets ou d’idées de projets relatifs au développement de l’économie numérique, dans la maturation de leurs entreprises. Au bout du processus de recensement, un probable accompagnement technique et financier…


Tous les projets exposés ici partent d’un constat ou d’une difficulté à laquelle les porteurs de projets veulent remédier. C’est le cas de Hamidou Saidou,vérificateur-agriculteur, mortifié de voir que les subventions accordées aux agriculteurs ne leur parviennent pas effectivement, faute d’information. « Mon projet vise la promotion et la gestion transparente des subventions agricoles. J’ai pensé mettre en place un dispositif d’alerte et de suivi numérique, de sorte que dès qu’une subvention est disponible, l’information soit ventilée aux producteurs via un logiciel qui leur envoie des sms.

 

Ce sera utile et très facile, vu que tous ont désormais un téléphone portable. Ils recevront également des sms expliquant les conditions et procédures d’accès aux subventions. Par exemple, le montant de la contrepartie exigible, où verser cet argent et comment récupérer les subventions qui peuvent être de l’engrais ou tout autre intrant nécessaire à un rendement optimal ». Hamidou Saidou indique que son projet consiste également à acquérir des puces de suivi et de marquage numériques qui faciliteraient la vie aux éleveurs. « Tout animal identifié sera suivi dans ses déplacements, mais aussi dans son alimentation et sa santé. Cela évitera des vols tout en garantissant la santé animale ». Le jeune homme propose, par ailleurs, que son projet soit logé dans les télé-centres communautaires, qui pullulent en milieu rural et sont, hélas, sous-exploités…


Autre projet, celui d’une jeune étudiante de 17 ans, ayant requis l’anonymat. Son entreprise porte sur la mise en ligne d’une banque de projets et la collecte de fonds de financement, via le transfert mobile. Pour la seule journée de lundi, « plus de 200 jeunes ont été reçus par les experts et 72 projets retenus, dont quatre déjà à maturité », selon Guy Robert Anong, coordonnateur des experts du cabinet la CAFAISE, partenaire du MINPOSTEL dans la mise en œuvre du Globe-Trotter. Il indique que la plupart des projets portent sur des applications, le e-marketing et la sécurité numérique. La collecte à Yaoundé se poursuit jusqu’à jeudi. Des descentes en région vont suivre.