Regions
Patrice MBOSSA | 18-04-2017 23:45

 

 

xx7874_P_16_PH03Hamadou

Sous-préfet

 

Quelle présentation faites-vous de l’arrondissement dont vous avez la charge ?


L’arrondissement de Petté est créé par décret présidentiel du 2 septembre 1993. Je suis le huitième sous-préfet de Petté. Il est limité au nord par les arrondissements de Waza et de Zina, à l’est par les arrondissements de Bogo et de Maga ; au sud par les arrondissements de Maroua 3ème et Maroua 2ème, à l’ouest par l’arrondissement de Méri. Il compte environ 100 000 habitants. L’élevage, l’agriculture et le petit commerce constituent leurs principales activités économiques.


Quelle est la situation sécuritaire de l’arrondissement de Petté ?


Actuellement, à Petté, nous pouvons dormir tranquilles; nous rendons grâce à Dieu. Je me souviens avoir passé neuf mois sans profondément dormir. Ce regain de quiétude, on le doit au Président de la République, Paul Biya, qui a déployé en grand nombre nos forces de défense pour assurer notre sécurité. Et sur place, nous avons constitué des comités de vigilance, qui travaillent nuit et jour. Ce dispositif a permis d’affaiblir les ennemis de la paix, qui trouvent une satisfaction dans l’élimination physique des personnes. Nous continuons à être vigilants car, comme dit un adage, l’ennemi ne dort jamais. Dans le Diamaré, mon unité de commandement est l’unique arrondissement qui est dans la zone rouge. Je remercie le Tout-Puissant. Car,  car ici la secte Boko  Haram n’a jamais effectué une invasion meurtrière, comme ailleurs. Si l’on excepte l’incursion de la nuit du 12 février 2016, où ils sont venus abattre froidement un opérateur économique à Petté. Mais, cette psychose créée par Boko  Haram s’estompe, petit à petit.


Quelles sont les principales réalisations des pouvoirs publics à Petté ?


Je commencerai par le domaine scolaire. Dans l’arrondissement de Petté, il n’y a pas une seule école où l’Etat n’a pas construit de salles de classe. L’eau y coule abondamment, puisque nous disposons de nombreux forages à traction solaire. Nous disposons des centres de santé intégrés, d’un district de santé et d’un centre médical d’arrondissement. La localité peut aussi se targuer d’avoir un campement touristique, et de bâtiments administratifs. Petté est un arrondissement mais ses principales artères sont revêtues du bitume. Avec un changement des comportements, Petté peut devenir une ville plus attrayante qu’elle ne l’est actuellement. Les pouvoirs publics font assez. Et il faut que les populations soutiennent ces pouvoirs publics. Je les invite à envoyer leurs enfants à l’école, surtout les filles. Je souhaite vivement que ces populations cessent de donner leurs filles précocement en mariage.