Regions
Brice MBEZE | 17-05-2017 15:38

 

xx8622_P_21_PH_01_Toulal_

Maire.

Monsieur le maire, quels sont les axes d’action pour les quinze mois à venir ?
La commune de Mayo-Darlé a un budget de 450 millions de F, pour l’exercice en cours. Nous allons mettre l’accent sur la construction d’un marché frontalier avec le Nigeria, au niveau de Ribao. Nous menons cette action de concert avec le Feicom et le Programme national de développement participatif (Pndp). Nous allons également procéder à l’extension de notre adduction d’eau potable, inaugurée en 2015. La population de Mayo-Darlé augmente au jour le jour. La Source d’eau naturelle de la ville compte déjà 200 abonnés environ. L’électrification rurale et l’appui à la communauté éducative, constituent aussi nos priorités.

Quel est l’apport propre de la commune dans tous ces projets ?
La commune dépend encore en grande partie des appuis extérieurs de  l’Etat et des structures publiques comme  le PNDP et le Feicom. Avec le Feicom, nous avons procédé à l’extension  du lycée bilingue de Mayo-Darlé. C’est un projet de 102 millions de F. C’est l’une des retombées de la conférence de maturation des projets, organisée en 2015 par l’antenne régionale des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC).  L’éducation est une grosse préoccupation pour l’exécutif communal. Elle reste notre priorité. Les ressources propres de la commune tournent autour de 35 millions de F. Nous misons principalement sur le prélèvement et le recouvrement de la taxe sur le bétail. C’est peu, par rapport à l’enveloppe globale du budget, qui s’élève en recettes et en dépenses à 450 millions de F.  

Quels sont les autres programmes qui vous occupent en ce moment ?
Nous voulons être conformes avec  la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). Les 23 agents municipaux en service à la mairie ne bénéficiaient pas des allocations familiales. Nous sommes en train de régulariser cette situation. Nous comptons relancer le projet de construction du complexe touristique de Mayo-Darlé, qui comprendra un hôtel, un restaurant, une salle de conférences.  Bien évidemment, nous continuons avec l’exécution de notre plan directeur d’urbanisation, à travers la construction de routes dans les quartiers et hameaux. Nous tenons à cette opération de désenclavement. La ville se développe et s’urbanise. Avec la construction annoncée par le ministre des Marchés publics, Abba Sadou, d’une section de la nationale N°6, qui va partira de Magba pour Banyo, en passant par Bankim et Mayo-Darlé, notre ville aura le vent en poupe.