Societe

Michèle FOGANG | 24-05-2017 12:24

Capture

Même si la catastrophe ferroviaire d’Eséka survenue le 21 octobre 2016 dernier est encore dans les esprits, le gouvernement à travers le ministère des Transports (Mint), lui, s’active à réparer les dégâts matériels et humains qui en ont découlé. En prime, les indemnisations et la réhabilitation du pont ferroviaire de la ville. La 27e session du Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer) tenue hier à Yaoundé sous la présidence du ministre Edgard Alain Mebe Ngo’o a constitué l’occasion pour ses membres, d’évaluer l’état d’avancement de ces procédures.
Le sujet a ponctué la 27e session du Comifer tenue hier à Yaoundé, de même que la réhabilitation du réseau ferroviaire national.

La session s’est déroulée à huis clos. D’après les informations recueillies au Mint, 20 experts commis par les assureurs de Camrail veillent à l’accélération du processus d’indemnisation. A ce jour, 1100 dossiers de passagers du train 152 ont été instruits. Depuis le 30 avril dernier, 428 dossiers de blessés ont bénéficié d’avances de fonds et des remboursements de frais médicaux. Par ailleurs, 527 indemnisations définitives pour pertes matérielles ont été enregistrées. Concernant les personnes décédées, on a appris que 71 dossiers ont été ouverts et 367 dossiers de personnes ont été déclarés sans préjudice.
A l’issue de la session, le Ministre transport est revenu sur les autres sujets saillants de ces assises, notamment la modernisation et la densification du réseau ferroviaire national. Dans la perspective de la CAN 2019 et l’amélioration de la mobilité des personnes, le Comité se donne pour mission de rédorer le blason du secteur ferroviaire camerounais. Les échanges ont ainsi tourné autour de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de certaines voies ferrées telles que les axes Pangar-Ngaoundéré, Yaoundé-Douala et la ligne de l’Ouest (Douala-Kumba). L’extension du chemin de fer Ngaoundéré-Tchad et l’axe Edéa-Kribi-Lolabé en vue de l’opérationnalisation du Port en eau profonde de Kribi ont aussi meublé les travaux. « Nous comptons augmenter l’offre en termes de transport ferroviaire à travers l’acquisition de neuf locomotives, 25 voitures et cinq modules autorail », a déclaré le ministre Edgard Alain Mebe Ngo’o à la presse. Pour ce qui est de la CAN 2019, les chantiers prioritaires ont été identifiés par le groupe de travail du Comifer, à savoir la révision du plan de transport de l’activité voyageurs et les travaux complémentaires de réfection des gares de Douala et Yaoundé.