La Guinée équatoriale et le Cameroun ont adopté leur position en matière de sécurité et de formation de la policeUne haute délégation du ministère de la Sécurité de la Guinée équatoriale, dirigée par son secrétaire général, Reginaldo Bidyogo Ndongo, est dans la ville d’Ebolwa (Cameroun), depuis le 17 mai, pour tenir une réunion bilatérale avec ses homologues de ce pays, afin d’évaluer pour la première fois l’accord signé par les deux pays, le 5 septembre 2015, en matière de sécurité et de formation de la police.

L’événement a commencé par le discours de bienvenue du délégué du gouvernement de la communauté urbaine d’Ebolwa, qui a souhaité aux invités un agréable séjour. Après son discours, c’était le tour du discours d’ouverture du gouverneur de la région du Sud, Nguele Nguele Felix, qui, en plus de souligner les bonnes relations existantes entre les deux pays, il a également remercié les présidents de la Guinée équatoriale, S. E. Obiang Nguema Mbasogo, et du Cameroun, y S. E. Paul Biya, pour « l’autorisation de cette rencontre », offrant, selon il a déclaré « tout le soutien nécessaire pour sa concrétisation », un signe des « excellentes relations existantes entre les deux chefs d’État ».

Après l’événement d’ouverture officiel, auquel a assisté le premier conseiller de l’ambassade de Guinée équatoriale à Yaoundé, Mariano Nguema Ona, les deux délégations se sont réunies pour analyser les bénéfices et les difficultés rencontrées pour mettre en œuvre certaines parties de l’accord.

Lors d’un entretien postérieur, le chef de la délégation de notre pays a indiqué aux différents médias présents les objectifs de cet accord, en signalant que « le but est de mettre en œuvre la ferme volonté politique des chefs d’État de la Guinée équatoriale et du Cameroun, S. E. Obiang Nguema Mbasogo et S. E. Paul Biya, pour maintenir la paix et la sécurité, en plus du bien-être de ces deux pays frères notamment et de la sous-région de l’Afrique centrale en général ».