Economie
Brice MBEZE | 14-06-2017 08:31

C’est l’une des informations communiquées hier en marge de la visite de chantier du Minepia

19029671_1134010210036180_7189308913450575335_n

97%. C’est le taux de réalisation des travaux de construction de l’abattoir industriel de Ngaoundéré. Cette information a été communiquée  aux hommes de médias à l’occasion de la visite de chantier effectuée hier  par le Dr Taïga, ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA). Il était accompagné à Wakwa par le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar.  Les travaux sont pratiquement achevés.  Pour rendre la plateforme opérationnelle, il ne reste que « quelques réglages  à faire », comme  l’a reconnu le MINEPIA. Autre souci, la formation locale du personnel, l’un des points du cahier de charges, de UTE Makiber EMMSA, l’entreprise espagnole contractante, qui n’a pas encore commencé à le faire.

Selon des indiscrétions, elle devrait être lancée au mois de juillet prochain pour une trentaine de personnels. Cependant, dans le cadre de ce projet, une dizaine de hauts cadres du MINEPIA ont bénéficié d’une remise à niveau de deux semaines en Espagne.


En visitant les installations, le MINEPIA s’est fait expliquer les étapes de la chaîne d’abattage et  de conservation de la viande bovine. L’abattoir industriel de Ngaoundéré a une capacité d’abattage de 250 têtes par jour. Le complexe comprend également un entrepôt frigorifique de 1400 m3. Les éleveurs de bovins, les bouchers, les charcutiers, les commerçants à bétail, les consommateurs, entre autres, sont les cibles de ce projet du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique (PLANUT). Des équipements ultramodernes ont d’ores et déjà été installés à Wakwa. Les observateurs ont pu se rendre compte que le volet élevage du PLANUT est très avancé.  Avant cette visite, les interrogations relatives à l’avenir et à la gestion de l’ouvrage étaient sur toutes les lèvres. Hier, juste avant la descente de terrain, Roger Yiwe, coordonnateur national du projet et chef de la cellule des études et de la planification  au MINEPIA, a partagé une information avec C.T. L’abattoir industriel va être rétrocédé à la Société de développement et d’exploitation des productions animales (SODEPA). Le DG de cette structure, Denis Koulagna Koutou, faisait d’ailleurs partie de la délégation du MINEPIA.