Culture
Assiatou NGAPOUT M. | 08-06-2017 07:26

Le ministre des Arts et de la Culture les a exhortés à faire preuve d’intégrité, d’impartialité, d’objectivité doublées d’un sens élevé de la discrétion et de l’honneur.

xx9190_P_18_PH01_Concours_litteraire

Ils étaient une trentaine, le président en tête, à recevoir une poignée de main du ministre des Arts et de la Culture (Minac), le Pr. Narcisse Mouelle Kombi. Eux, ce sont les nouveaux membres du jury du concours littéraire national jeunes auteurs, édition 2017. Ces spécialistes de la nouvelle et de la poésie, nommés le 2 juin dernier, ont été installés au cours d’une cérémonie sobre et brève mardi dernier au Musée national à Yaoundé. Ces hommes et femmes de lettres devront passer au peigne fin pas moins de 309 nouvelles et poésies. Aussitôt installé, le jury s’est mis au travail durant une concertation à huis clos. Le concours lancé en février dernier et ouvert aux jeunes âgés de 35 ans au plus dans les deux langues nationales : le français et l’anglais, a reçu un total de 186 nouvelles et 123 poésies. Ce dernier genre étant la principale innovation de l’édition 2017. Pour le Minac, cette compétition est un prétexte pour continuer à dénicher les plumes qui émerveilleront le paysage littéraire au Cameroun d’aujourd’hui et de demain. « L’objectif étant de permettre la continuité de la qualité littéraire dont notre pays est coutumier depuis des générations », a confié le Pr. Narcisse Mouelle Kombi.

Aux jurés, le Minac demande de faire preuve d’intégrité, d’impartialité, d’objectivité doublées d’un sens élevé de la discrétion et de l’honneur. « Vous devez observer l’excellence, le travail bien fait et le talent », a-t-il demandé. Le président du jury, Marcelin Vounda Etoa, s’est voulu rassurant à cet effet. « Le travail sera fait en toute âme et conscience pour le bien de la culture et de la littérature dans ce pays. Ce sera un travail ardu à la portée des membres du jury, quand on regarde le profil de ceux qui ont eu l’honneur de cette élection et au regard également de l’expérience de quelques-uns de ces membres, parce que nous sommes à la deuxième édition de ce concours qui est élargi à la poésie et donc des tâches nouvelles », a-t-il remarqué. Le jury rendra son verdict au courant de ce mois de juin. Des prix seront alors remis aux différents lauréats.