Regions
Rita DIBA | 14-06-2017 08:36

Le lycée bilingue de Bobongo disposera de cet outil nécessaire à une partie de la section anglophone à la rentrée

xx9359_P_40_ph01_Labo

Le GCE mobilise des milliers d’élèves à travers le territoire national depuis le 12 juin. C’est également le cas au lycée bilingue de Bobongo Petit-Paris, à Village, sur la pénétrante Est de Douala. L’établissement, qui abrite une section anglophone, est un centre d’examen depuis des années maintenant. Sauf que, ne disposant pas de laboratoire scientifique, outil incontournable pour les élèves de la série « Sciences », le lycée reçoit seulement des apprenants en « Arts ».
Un manque désormais corrigé à travers l’initiative annuelle « 21 Days of Y’ello Care » d’une compagnie de téléphone mobile. Les employés de l’entreprise, dans le cadre du thème « Education pour tous » mis en œuvre pour la 6e édition consécutive, ont choisi comme projet principal la construction et l’équipement d’un laboratoire scientifique au lycée bilingue de Bobongo Petit-Paris. Un choix justifié selon Danièle Yetna, coordonnatrice de « 21 Days » pour cette année par le fait que dans le classement national des lycées et collèges aux examens lors de l’année 2015-2016, Bobongo est le deuxième établissement public sur l’ensemble du territoire et le premier dans la région du Littoral. « Et on prône l’excellence », ajoute-t-elle.
Un chantier lancé le 1er juin dernier. Et samedi 10 juin, on pouvait voir des volontaires à l’œuvre. Pas seulement les employés de la compagnie de téléphonie, mais aussi des parents d’élèves ou des membres de la communauté, notamment des commerçants exerçant aux abords du lycée. Parmi ces bénévoles, le délégué départemental du ministère des Enseignements secondaires pour le Wouri, Janvier Yomba, qui a donné quelques coups de pelle.
Le laboratoire scientifique qui est en train de sortir de terre sera un nouveau bloc en dur dans une enceinte à majorité constituée de structures en matériaux provisoires. En plus des deux bâtiments d’enseignement construits par l’Association des parents d’élèves et enseignants (Apee). Pour le proviseur Didier Wafo, « cette initiative apporte exactement ce dont nous avions besoin. La formation que nous offrions était incomplète et ça décourageait les enfants. Je suis donc satisfait qu’on ait remédié à ce manque. ».
 

Réactions

 

Janvier Yomba: « Résultat d’un partenariat gagnant-gagnant »

Délégué départemental du ministère des Enseignements secondaires pour le Wouri

« Les entreprises installées dans le triangle national sont dans une situation de gagnant-gagnant avec l’Etat. Et dans cette relation, il y a une dimension citoyenne. C’est pour cela que le volet social fait partie des engagements ou des attributions de ces entreprises. L’investissement social a un impact. L’entreprise y gagne pour son image et l’Etat, à travers son système des enseignements secondaires, y gagne également. La communauté éducative n’en est que satisfaite ».

 

 Gabriel Mbumen: « C’est un outil essentiel »

Président de l’Apee

« Au lycée bilingue de Bobongo, nous avons une section anglophone et pour les élèves de cette section, le laboratoire est indispensable. Par le passé, les enfants qui faisaient la série scientifique étaient bloqués et obligés d’aller ailleurs puisqu’il n’y avait pas de laboratoire ici. Pourtant, c’est un outil essentiel dans leurs enseignements. En construire un, l’équiper, ce n’est pas donné. Il faut des moyens importants. Ça nous soulage donc, nous parents d’élèves ».