Economie
Josiane TCHAKOUNTE | 16-06-2017 10:45

 Le promoteur de cette entreprise située à Ahala projette de libérer la ville des bouteilles qui seront ensuite traitées et valorisées en produits réutilisables.

xx9444_P_09_ph02_Bouteilles

Le chef de division des études des projets et de la coopération du ministère de l’Environnement de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), Pr Bring, a procédé mercredi à Yaoundé à l’inauguration de l’usine de recyclage, baptisée « Namé Recycling » au quartier Ahala. Une entreprise qui a prouvé son expérience pour ce qui est du recyclage. Notamment dans la ville de Limbé, où elle a pu éliminer toutes les bouteilles plastiques de la ville.

« Il n’existe plus aucune bouteille plastique dans cette ville, du moins concernant les déchets », se réjouit le chef de la division. Il ajoute que c’est le même processus qui va se dérouler dans la ville de Yaoundé. L’opération va commencer par une sensibilisation des populations. Ensuite, il sera question de collecter les bouteilles plastiques des ménages, des emballages plastiques des entreprises. L’autre étape va constituer à faire le tri, puis le traitement et enfin valoriser ces déchets. Le but final étant la création des richesses à travers la valorisation des déchets en produits réutilisables de même que la stimulation du PIB et  la commercialisation à l’étranger des produits issus de la valorisation, etc.  Sur le plan environnemental, on parle de l’amélioration de la qualité de l’air, la baisse de la pollution et sur le plan socio-sanitaire, il y aura entre autres une réduction des maladies hydriques.


Dans un contexte où la gestion des déchets devient une problématique nationale, cette initiative arrive à point nommé pour remédier à la prolifération des déchets plastiques. Il s’avère que pendant deux décennies, les emballages plastiques ont été énormément utilisés par la population qui n’en mesure pas toujours les inconvénients, notamment sur l’environnement.  Au Cameroun, les déchets issus de l’utilisation du plastique sont estimés à environ 10% des 6.000.000 de tonnes des déchets municipaux produits annuellement, soit environ 600.000 tonnes par an.