Mireille ONANA MEBENGA | 13-07-2017 06:35

 

mercy Ships

 Le ministre de la Santé publique a évalué mardi le niveau d’aménagement de trois formations sanitaires

Trois formations sanitaires ont été retenues à Douala pour accueillir les malades de l’opération humanitaire de l’Ong américaine Mercy Ships : l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yassa, l’hôpital Laquintinie et l’hôpital de district de Nylon. A un mois de l’arrivée du bateau-hôpital au Cameroun, les dispositions sont en train d’êtres prises pour assurer un accueil et une prise en charge efficients des malades sélectionnés. Ce mardi 11 juillet, le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, était à Douala pour s’enquérir de la situation.


Première escale, l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique, qui va accueillir les patientes souffrant de fistules obstétricales. 70 lits seront à la disposition des malades. Pour le moment, 58 lits sont disponibles. Pour ce qui est de la literie,  de la nutrition et de la formation du personnel, tout est prêt pour que l’opération se déroule selon les règles de l’art, précise le Pr Emile Mboudou, Dg de cet hôpital.


Du côté de l’hôpital de Nylon, deuxième étape, l’espace dédié à l’opération est en pleine rénovation. André Mama Fouda a visité ce bâtiment accompagné de Sandrine Bussy, directrice des processus préparatoires de Mercy Ships : « Nous sommes en pleins travaux et tout se passe bien, nous serons prêts avant l’arrivée du bateau-hôpital », explique-t-elle. Sandrine Bussy supervise les aménagements sur les différents sites.


L’hôpital Laquintinie de Douala va jouer un rôle central. Deux spécialités y sont prévues : l’ophtalmologie et l’odontologie. 120 lits sont disponibles, les malades seront internés à l’ancienne maternité et au pavillon Samuel Eto’o. Le directeur de cette formation sanitaire, le Pr. Louis Richard Njock, a expliqué qu’un dispositif spécial sera mis sur pied  pour éviter que la gestion des malades de l’opération humanitaire n’empiète sur le fonctionnement habituel de l’hôpital.
Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud), Fritz Ntonè Ntonè, a assuré au Minsanté qu’un dispositif est en train d’être érigé pour assurer le transport des patients du bateau vers les hôpitaux et vice-versa. L’incinérateur du Bois des Singes sera remis en service pour la gestion des déchets.


En dehors des soins, les personnels de cos hôpitaux vont bénéficier de formations, notamment biomédicales. 5000 cas seront traités pendant 10 mois. Autre précision : pour éviter tout désordre, le point de dispatching des patients venant de tous les coins du pays sera la Maison du parti à Bonanjo.