stat

Economie
Michèle FOGANG | 13-07-2017 10:49

Le public peut acquérir les données économiques et financières du pays à travers un système général de diffusion conçu par l’Ins, la Bad et le Fmi

Le Système général de diffusion de données améliorée (SGDD-A) est en réalité une page nationale récapitulative des données (Pnrd). Le Cameroun y a souscrit en 2016 sur recommandation du Fonds monétaire international (FMI).

Cet outil installé sur le site web de l’Institut national de la statistique (INS) pour la centralisation des informations issues des Open data des trois administrations impliquées à savoir le Fond monétaire international (FMI), la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) et l’INS. D’après Carlos Lancgmi, employé au service informatique de l’INS, chacune d’elle possède un lien qui en facilite l’accès.

En les consultant, l’utilisateur peut obtenir les données relatives aux échanges commerciaux, aux indices de prix à la consommation pour ce qui est de l’INS, aux avoirs de réserves officielles et autres indicateurs d’agrégats monétaires pour le cas de la BEAC et les indicateurs de croissance ainsi que les comptes nationaux en ce qui concerne le FMI.
En présentant officiellement cet outil hier à Yaoundé en présence de Duprince Tchokote, représentant du FMI, Joseph Tedou, directeur général de l’INS, est revenu sur les enjeux y relatifs.

« Le SGDD-A est un instrument de coordination de la production statistique. A travers lui, nous avons voulu répondre au besoin récurrent d’accès aux informations statistiques notamment dans le secteur macroéconomique », a-t-il déclaré. 


La plateforme SGDD-A s’appuie sur quatre principales dimensions statistiques : la dimension données qui a trait aux informations économiques, financières et sociodémographiques, la dimension qualité des données diffusées, celle portant sur l’intégrité et la dimension qui concerne la diffusion. Investisseurs, agences de notation, universitaires, tout le monde peut se connecter aux Open data du système.

En avril 2016, les points focaux des structures concernées ont procédé à la mise à jour des données sur leurs plateformes respectives avec la collaboration des experts du FMI. D’après Carlos Lancgmi, les données sont stockées sous un format standard, ce qui facilite leur téléchargement.
Après cette présentation, l’INS va s’atteler à mettre à jour les métadonnées et va par la suite vulgariser la page auprès des potentiels utilisateurs.