14 juillet 2017

Université de Douala: des industriels rêvent d’une extension

Regions

Rita DIBA | 14-07-2017 09:00

Un consortium de Pme en visite de travail mercredi dans l’institution académique voient en Edéa une belle opportunité.

Capture

« Nous sommes là pour plaider pour la création et l’installation d’une annexe de l’IUT de Douala à Edéa. La ville étant au carrefour de trois grands pôles économiques que sont Yaoundé, Douala et maintenant Kribi, nous pensons que nous pouvons mieux mener nos activités si Edéa bénéficie d’une telle structure. » Daniel Kwedi, à la tête d’une délégation d’industriels implantés dans la ville-lumière, s’adressait ainsi au Pr. François-Xavier Etoa, recteur de l’université de Douala. C’était mercredi 12 juillet 2017 au cabinet du responsable de l’institution académique. Institution dans laquelle ce pool de Pme est descendu en visite de travail, muni d’une correspondance adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et remise donc au recteur.

Ces petites et moyennes entreprises œuvrent dans divers secteurs : chaudronnerie, génie civil, génie mécanique, maintenance industrielle, froid et climatisation, etc. Des Pme qui espèrent ainsi profiter de la convention de partenariat signée en novembre 2015 entre l’université de Douala et le groupe Alucam Socatral, dont elles sont sous-traitantes. L’objectif de leur plaidoyer, c’est d’avoir sur place une main-d’œuvre qualifiée car, comme l’explique Samuel Komegni, un autre membre du groupe, ce point est le premier handicap des Pme d’Edéa.

La démarche a été appréciée par le Pr. Etoa, qui a promis de transmettre le courrier du consortium. Toutefois, les industriels devront compléter leur dossier avec des éléments d’information, des indicateurs qui serviront d’argumentaire. Par exemple, il faudra donner des assurances sur l’hébergement infrastructurel, l’espace où on devra asseoir physiquement l’IUT ; les perspectives en matière d’emploi des jeunes qui une fois leur baccalauréat empoché, n’auront plus besoin de migrer ailleurs pour continuer leurs études et trouver du travail ; comment la main-d’œuvre va contribuer au rendement des entreprises, etc. Des informations qui permettront aussi « d’affiner des filières adaptées à Edéa, compte tenu de son passé industriel », a conclu le recteur.

Pour construire cet argumentaire, le Pr. François-Xavier Etoa a confié les entrepreneurs au Pr Jacques Etamè, directeur de l’Institut universitaire de Technologie de Douala, qui par la suite leur a fait visiter des ateliers et laboratoires de l’établissement dont il a la charge.

Posté par guyzoducamer à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Université de Douala: des industriels rêvent d’une extension

Nouveau commentaire