Regions
Eric Vincent FOMO | 02-08-2017 11:34

2e adjoint au maire

13592339_10209354034624787_3835215588018585788_n

Comment se porte la commune de Bangou ?

La commune de Bangou est orpheline. Notre maire, maman Rosette Mboutchouang, était  pour nous le maire et la mère. Elle était vraiment tout pour nous. Certains projets initiés par elle ont abouti, avant son décès. Des écoles, des routes, le bâtiment de la sous-préfecture, etc. Elle savait tout déclencher.

Quelle stratégie avez-vous mise en place pour renflouer vos caisses ?  

Nous nous appuyons sur la sensibilisation. Cette sensibilisation est déjà en soi une difficulté, face à des populations qui ne nous comprennent pas aisément. Pour renflouer les caisses de la mairie, nous avons entrepris, sur fonds propres, un recensement des carrières de sable de notre municipalité. D’autre part, nous mettons en circulation des tickets de marché, tout en imposant des taxes d’abattage… Mais le talon d’Achille de notre mairie, c’est l’impôt foncier. Quand les gens vont commencer à payer la taxe foncière, je crois qu’on aura une bouffée d’oxygène pour la poursuite de nos travaux. Car, bien que notre budget soit de plus 400 millions de F, nous ne parvenons pas à recouvrer cette somme.

Vu ces difficultés, sur quels atouts misez-vous pour la poursuite des chantiers de développement ?

Bangou a beaucoup de potentialités, mais son sol n’est pas très fertile. Nous comptons particulièrement sur le tourisme, notre atout majeur.  Pour ce volet touristique,  il faut saluer les projets en cours de réalisation. Le centre touristique de Francis Nana et le   village muséographique font partie de ces projets. Le ministère du Tourisme et des Loisirs a déjà dégagé les fonds pour l’étude de faisabilité. Au niveau de Bapa, nous avons un musée exceptionnel, qui allie l’homme  et la nature, avec des thèmes divers sur la pharmacopée, l’art culinaire, la tradition… Je n’oublie pas nos sites pittoresques, nos danses culturelles, nos  grands festivals… Donc, le tourisme va être un atout permanent pour notre commune. Il existe aussi un   avantage appréciable : le côté industriel. Nos élites investissent beaucoup localement. Actuellement, une de nos élites est en train de construire une usine pour la fabrication des seringues médicales. Cette industrialisation va créer des emplois au profit de nombreux jeunes, tout en impulsant la mise en place d’autres activités parallèles.