Economie
Steve LIBAM | 02-08-2017 08:13

x10759_P_07_ph3_Ngoumou

Les premières stations-service de ces deux villes ont été inaugurées par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, lundi dernier.

Une famille décimée dans un incendie en manipulant du carburant frelaté, stocké à son domicile. Des ménagères obligées d’aller acheter du gaz domestique à Yaoundé, à près d’une heure de route. Voici des clichés pénibles qui devraient à présent relever du passé à Ngoumou et Akono. Depuis lundi dernier, ces deux villes possèdent leurs premières stations-services. Celles-ci ont été inaugurées par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna. A ses côtés pour la circonstance, Elung Paul Che, directeur général de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH). Ces points pilotes de ravitaillement en produits pétroliers pour les populations des deux localités ont été construits sur financement de la CSPH et seront exploités par la société Tradex. Pour le MINEE, ces stations-service visent d’une part, à rapprocher les produits pétroliers de qualité des consommateurs des zones rurales dans des conditions de sécurité et de protection de l’environnement. D’autre part, il s’agit de combattre efficacement la vente illicite et la manipulation frauduleuse de ces produits.

Selon le directeur général de Tradex, Perrial Nyodog, les deux stations-service viennent combler un vide car la plupart des opérateurs délaissent généralement les zones rurales. Avec désormais 60 points de vente du genre, Tradex est le 5e opérateur national en termes de stations-service et le deuxième opérateur national derrière Total, avec environ 20% des parts de marché.