Sports

Steve LIBAM | 07-08-2017 10:24

xx10899_P_46_ph_01_Terrassement

Les ouvriers s’activent en attendant l’arrivée des premiers containeurs de matériaux préfabriqués au début du mois prochain.

Sur le site de construction du complexe sportif d’Olembé, le va-et-vient des engins de génie civil est incessant. Niveleuses, pelleteuses, camions, etc. s’activent afin que tout soit prêt pour l’arrivée des premiers matériaux préfabriqués. Ceux-ci sont en train d’être montés dans l’usine de l’entreprise Piccini, en charge des travaux, en Italie. Le premier bateau est attendu au port de Kribi en septembre prochain avec les premiers matériaux préfabriqués pour accélérer les travaux. Deux navires ont été affrétés par Piccini pour effectuer la navette entre le Cameroun et l’Italie. Malgré certaines difficultés lors de sa mise en place, le chantier semble définitivement lancé. « Là, ce sont les plateformes pour les vestiaires. Au dessus, il y aura la tribune présidentielle. Et la sorte de tranchée que vous voyez à côté sera utilisée pour l’entrée des véhicules pour la tribune présidentielle », confie un ouvrier à CT, sur le site des travaux. Malgré la météo qui est parfois peu clémente, pas question de ralentir le rythme. Les tranchées pour les circuits d’évacuation des eaux usées sont aussi matérialisées.

Au milieu des va-et-vient des engins de génie civil qui s’activent, au niveau de l’administration aussi ça bouge. Et ça ne concerne pas que les employés de groupe Piccini. Vu la consistance des travaux, des entreprises locales ont flairé le bon coup et viennent proposer leurs services. « Nous avons entendu parler du chantier et nous sommes venus prendre contact pour connaître les conditions  pour collaborer et être retenu parmi les entreprises prestataires. Nous proposons divers produits et services et nous avons déjà travaillé sur certains chantiers », déclare un entrepreneur. « Il faut apporter le dossier complet de l’entreprise, avec la liste des produits et services que vous proposez. Nous allons vous enregistrer et pourrions faire appel à vous en cas de besoin », lui répond un responsable de Piccini.

Le chantier voit aussi affluer de nombreux demandeurs d’emplois. Un recrutement est du reste annoncé sur le site dans les prochains jours, selon certaines sources. Avec les matériaux préfabriqués qui seront utilisés, les ouvriers locaux pourront profiter du transfert de technologies et mieux s’outiller dans cette technique de construction. Du reste, une chaîne de montage de ces matériaux sera installée dans la ville, pour soutenir la production des éléments préfabriqués. Environ 50.000 tonnes de matériaux préfabriqués seront utilisés pour le stade. Lors d’un point de presse il y a quelques jours, Marc Debandt, directeur du projet du stade d’Olembe a rassuré que le stade serait prêt pour la dernière inspection de la Confédération africaine de football. Vu que la compétition se jouera désormais en juin 2019 au lieu de janvier, nul doute que les délais seront tenus. Car, Piccini, entreprise expérimentée, a déjà construit des stades similaires, notamment celui de Rome, en seize mois.