Economie

Brice MBEZE | 14-09-2017 01:02

 La base vie, les laboratoires, les voies d’accès, entre autres, sont déjà construites

 

L’arrondissement de Ngan’ha est en effervescence. Depuis l’année dernière, cette unité administrative située dans le département de la Vina, à 70 Km de Ngaoundéré, voit l’un de ses rêves se réaliser. Les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Bini Warak ont effectivement commencé depuis février 2016. L’entreprise chinoise Synohydro désignée pour réaliser ce gigantesque chantier a terminé avec  la construction de sa base vie.

Les logements d’astreinte du personnel sont prêts. Comme les laboratoires, les postes de sécurité. Les opérations préliminaires au démarrage effectif des travaux du gros œuvre sont presque bouclées. Les carrières d’où seront produites les granulas ont été d’ores et déjà identifiées. On n’attend plus que la restitution et la  validation des études d’impact environnemental et social et la signature du contrat liant l’Etat du Cameroun, maître d’ouvrage à  Synohydro, le constructeur chinois pressenti.


bini warak ahmet djawroPhoto : Ahmet Djawro

 

Selon nos informations, le dossier est suffisamment avancé. Les financements sont quasiment bouclés. Nul doute que la mobilisation des fonds de contrepartie par la partie camerounaise donnera un coup d’accélérateur à ce projet majeur de production et de distribution de l’énergie électrique dans la partie septentrionale du pays. Les procédures d’expropriation des populations ne sont pas encore achevées. En visitant  le chantier le 28 août dernier, le gouverneur de la région de  l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar,  a rassuré les populations qui se posaient un certain nombre de questions liées notamment à leur recasement et à leur indemnisation. La capacité projetée de cet ouvrage est de 75 mégawatts. 200 milliards de F environ seront nécessaires à la construction de l’infrastructure. Lors de sa phase de réalisation, des milliers d’emplois vont être créés dans la région de l’Adamaoua.


Avec l’avènement du barrage de Bini Warak, le réseau interconnecté Nord sera renforcé. Bini Warak viendra libérer une importante charge  qui pèse sur le barrage de Lagdo sur la Bénoué dans le Nord. En période d’étiage, il ne parvient plus à satisfaire totalement la demande des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. Les besoins des ménages, des services mais aussi des industries pourront être comblés à l‘horizon 2021-2022, période projetée pour la mise en service du barrage de Bini Warak.