Economie
Aïcha NSANGOU | 30-10-2017 19:12

bamenda1

Assurance a été donnée par les responsables de l’entreprise française Sogea-Satom au cours d’une séance de travail avec le ministre des Travaux publics jeudi dernier à Yaoundé. 

  D’ici la mi-novembre, le chantier de réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda va connaitre une phase décisive. Les populations pourront observer une mobilité des engins sur le terrain. C’est l’une des informations révélées jeudi dernier au cours de la concertation entre le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi et les responsables de l’entreprise Sogea-Satom, en charge de l’exécution de ce projet. 

 Parlant de la réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda justement, des phases préliminaires sont en cours, un site de carrière vient d’être confirmé et donc, d’ici la deuxième quinzaine du mois de novembre, les engins devront être visibles sur le terrain. «C’est un chantier qui a démarré depuis le mois de juillet.  Comme tout projet de route, il passe par des phases préliminaires indispensables que sont un projet d’exécution, la vérification des hypothèses d’études, la recherche de sites de matériaux et la mobilisation des matériels. Sous peu, les engins seront déployés sur le terrain pour commencer la première phase des travaux », explique Marc Grechi, directeur de Sogea-Satom.   

Les échanges ont également porté sur la construction du deuxième pont sur le Wouri déjà ouvert à la circulation. Satisfaite de la situation sur le terrain, la délégation de l’entreprise SogeaSatom conduite par son président, Jean Luc Gobert, a rassuré le maître d’ouvrage quant au suivi des travaux.  Les autres projets de cette collaboration ont également été évoqués.

Il s’agit entre autres des travaux d’aménagement de l’entrée ouest de la ville de Douala, des travaux de bitumage de la Ring-road, tronçon de Ndop-Kumbo. « Chacune de ces opérations a un planning bien déterminé, notamment le planning du maître d’ouvrage.   Notre obligation est de réaliser les travaux dans les délais et je crois que jusquelà nous livrons nos projets dans les délais.

Nous ferons pareil pour les projets qui sont en cours de démarrage», indique Marc Grechi.   En échangeant avec le maître d’ouvrage, les responsables de Sogea-Satom ont également introduit des demandes complémen taires. Il s’agit notamment du paiement des décomptes. Emmanuel Nganou Djoumessi a rassuré ses interlocuteurs sur le règlement effectif de ces obligations dans les plus brefs délais.